Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Le panier de Jeanne

Marché du 29 novembre 2013. Attention, Noël se profile...

Panier varié : BD, essai, romans. Parce que le polar, le noir, se nichent partout. Il y en a donc pour tous les goûts, espérons.

Le Dahlia Noir / BD
Ellroy – Miles Hyman – David Fyncher – Ma
tz
Rivages – Casterman – 2013
(pour les amateurs d’Ellroy…)

par Xavier Thomann (sur Actualitté)
Le Dahlia noir, peut-être le roman le plus connu de James Ellroy, en tout cas l'un des meilleurs, a désormais son adaptation en bande dessinée. Celle-ci n'a pas été réalisée par n'importe qui : Matz et David Fincher pour le scénario et Miles Hyman pour le dessin. Et bien sûr, l'intrigue et les dialogues d'Ellroy. Ce beau monde a réalisé du très bon travail. On retrouve l'ambiance si particulière des romans d'Ellroy, réinterprétée, en quelque sorte, par les trois hommes, qui apportent leur propre vision du roman.
Revenons quand même rapidement sur l'intrigue. Deux flics, Dwight « Bucky » Bleichart et Leland « Lee » Blanchard se retrouvent au cœur de l'enquête qui va bouleverser leur carrière et leur existence : l'affaire du Dahlia Noir. Nous sommes en janvier 1947, à Los Angeles, quand Elizabeth est retrouvée sauvagement assassinée dans un terrain vague. S'en suivra un long et pénible chemin pour mettre au jour la vérité. […]

La suite sur le site d’Actuallitté, quotidien d'information numérique (mais pas que…)

Le panier de Jeanne

Le Vignoble du Diable
Philippe Bou
in
Presses de la Cité 2013
(pour les amateurs de Beaujolais…)
par Guillaume
Il s'en passe de drôles à Saint-Vincent-des-Vignes, petit village du Beaujolais (tiens, on est le troisième jeudi de novembre. Aucun lien de cause à effet !). Le corps du maire du patelin, Joseph Marzot, vient d'être découvert par deux grenouilles de bénitier au sommet du mont Brouilly. Autour de la dépouille, des objets à rituel satanique. Il n'en faut pas pas plus au duo de bigotes pour alerter la maréchaussée. Le gendarme Fernandez, un excité du vocabulaire, est chargé de l'enquête. De son côté, Archibald Sirauton, ancien juge d'instruction devenu viticulteur et accessoirement maire adjoint du village, décide de mener une enquête parallèle… […]
La suite sur le blog « Territoire Polar »

Le panier de Jeanne

Stars et Truands (essai)
Thierry Colombier
Fayard 2013
(pour les amateurs de people et de mauvais garçons…)
par Joël Jégouzo
Il circule tellement d'argent dans les coulisses du showbiz, même français, que la tentation est grande d'y traficoter de vilains plans pour en gagner plus encore. Mais à lire cet essai, on se demande au fond si cette tentation ne s'enracine pas plutôt dans cette vision romantique du mauvais garçon qui traîne encore dans l'inconscient du spectacle français. Delon, Johnny, Depardieu, Naceri... L'industrie française du spectacle n'est certes pas Hollywood, et Delon n'est pas Sinatra. Mais il y a quelque chose de cette montre qui est passée dans le tissu français, où l'on aime à se faire une gueule de Marlon. Quant aux gangsters, ils semblent partager les mêmes fantasmes made in US. Ils paraissent, eux aussi, fascinés par le cinéma qui les a inventés. Offrant aux stars leur double inversé, comme pour mieux recycler en boucle la même image d'un produit inusable : le complexe du voyou. […]
Lire la suite sur le site K-Libre

Le panier de Jeanne

Le Sang de la Trahison
Hervé Jourda
in
Éditions Fayard 2013 Prix du Quai des Orfèvres 2014
(pour les amateurs de mystère en chambre(s) close(s)… ou presque)

par Jeanne Desaubry
Ah, le mythique « 36 », ses couloirs tortueux, ses soupentes étouffantes, son escalier interminable. Avant qu’il ne soit trop tard, avant le déménagement aux Batignolles, laissez-vous tenter par le voyage labyrinthique auquel vous invite Hervé Jourdain.
Zoé, jeune officier de police de vingt-neuf ans, intègre une équipe de la Crim’. Mal reçue par son directeur, à qui on l’a imposée, tolérée sans passion par son chef de groupe et ignorée par son coéquipier, Zoé se trouve dès sa première permanence devant un meurtre délicat, au potentiel médiatique énorme : un juge a été assassiné en plein Palais. Assassiner un juge, c’est attaquer la République ! Le tueur n’en reste malheureusement pas là. Il va s’attaquer aussi aux avocats, et même aux policiers, choisissant ses cibles soigneusement, et s’évaporant à peine le forfait commis. […]
la suite sur le blog de Jeanne Desaubry

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :