Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jeanne Desaubry

Le Panier de Jeanne

Marché du 6 novembre 2013


Je dois bien des excuses aux passionnés de lecture qui n’ont pas eu de marché depuis trois semaines. J’ai rempli successivement mon petit panier de champignons, puis de pommes, et voila t-y pas qu’un Goncourt tombe dedans ! Je l’ai regardé sous toutes ses coutures. Pensez : de la blanche avec un bandeau rouge !
Quoiqu’il en soit, et si ce n’est pas un pur polar, il faut saluer Pierre Lemaitre qui avant ce trophée roi de la littérature française, en avait reçu bien d’autres pour ses polars. « La robe de Marié », « Alex » « Travail Soigné »… et j’en oublie. Alors, autant sourire en coin quand on lit sous une belle plume qu’il est entré « dans la cour des grands »…
Retournons à la sagesse des blogueurs qui n’attendent pas les bandeaux rouges pour présenter de bons romans.

Galveston
Nic Pizzolati
Belfond 2011 10/18 2013


par ChrisMo
Roy Cady, alias « Big Country », est un « gangster » d’origine texane. C’est un recouvreur de dettes dans la ville de Jefferson Heights à la Nouvelle Orléans, pour le compte de Stan Ptitko. Tout commence un jour de juillet en 1987, une sale journée pour Roy. Il apprend qu’il a un cancer des poumons. Il n’a personne à qui en parler, pourtant il aimerait bien. Entre temps, à la demande de son patron, il se rend chez un syndicaliste pour lui mettre la pression, donner un avertissement. La routine quoi. Sauf qu’il s’agit d’un guet-apens. La fine gâchette qu’il est s’en sort presque par miracle. À la suite de quoi, un dossier compromettant sous le bras, il est en cavale avec Rocky ; une jeune prostituée débutante, naïve, fière et courageuse, qu’il a extirpée du bain de sang. Le duo imposé fait route vers Galveston, un îlot au sud du Texas, où ils s’installeront au Motel Emerald Shores. […]
Lire la suite sur LireEcrire

Le Panier de Jeanne

Mourir la Belle affaire
Alfredo Norie
ga
Ombres Noires 2013

par Claude Le Nocher
Quito, capitale de l'Équateur, altitude 2850 mètres, une agglomération de deux millions et demi d'habitants. À l'ombre du volcan Guagua Pichincha, la vieille cité coloniale côtoie la ville moderne. “Personne ne regarde en arrière, vers ces décennies de croissance urbaine, cette époque où on aurait pu faire quelque chose et où on n'a rien fait pour que la ville s'épanouisse harmonieusement et sans mettre en danger la vie de ceux qui venaient s'y installer.” Ainsi va l'essor urbain labyrinthique et anarchique de Quito. L'Équateur reste un pays latin conjuguant foi et violence. “Les lascars avaient déjà pris la fuite, la police arrivait, ainsi qu'une ambulance. La rue où habitait Heriberto Gonzaga S'était remplie du spectacle qu'engendre la violence dans une ville née pour prier.” Ici, règles et lois sont des notions approximatives, puisque la mort fait pleinement partie du quotidien.[…]
Lire la suite sur Action Suspense

Le Panier de Jeanne

Le patient 127.
Gilbert GALLER
NE
Éditions Belfond. 2004. Réédition format e-book 4,99€.

par Paul Maugendre
Victime d’un accident, plongé dans un coma profond, un inconnu est amené aux urgences de Cressac, près de Bordeaux. Comme il est atteint d’amnésie, ne possède pas de papiers d’identité, que son visage a été modifié par la chirurgie esthétique et que ses mains sont dépourvues d’empreintes digitales, il est surnommé le Patient 127, du numéro de la chambre où il se refait peu à peu une santé.
Carole Masson, son infirmière, est attirée et intriguée par ce malade qui peu à peu sort de sa léthargie. Le déclic se réalise lorsque la télévision diffuse une émission de variété. Il se reconnaît en Luigi Belladone, un chanteur qui eut son heure de gloire mais aujourd’hui oublié du grand public, suite à un accident de la circulation. D’ailleurs bon nombre de personnes pensaient qu’il était mort. Seulement, renseignement pris, Luigi Belladone est toujours vivant et vit cloîtré dans une grande propriété de la région.[…]
Lire la suite sur « Les lectures de l’Oncle Paul »

Le Panier de Jeanne

Première Station avant l’Abattoir
Romain Slocom
be
Éditions du Seuil

par Catherine Velda
Première station avant l'abattoir est un étrange objet de séduction. L'affaire commence de nos jours par un rendez-vous entre le narrateur et une critique d'art anglaise, Amanda Finlay, qui vient lui présenter sa récente découverte : un manuscrit qu'elle a déniché à Lyon, lors d'une visite à la famille de la seconde femme du célèbre journaliste Gordon Percival Woodbrooke, un lointain parent. Une suite de récits d'espionnage qui se déroulent entre 1920 et 1940, où la réalité se mêle habilement à la fiction. Des récits qui en disent bien plus sur l'homme que son autobiographie officielle, puisqu'il y est fortement induit qu'il était en réalité un espion à la solde de la Russie soviétique ! Vous apprendrez avec intérêt, cher lecteur, que le grand-père de Romain Slocombe, George Slocombe, vécut en 1922 une histoire singulièrement proche de celle que vous vous apprêtez à découvrir... Car vous allez lire le manuscrit de Gordon Woodbrooke, et sans nul doute, comme moi, vous tomberez d'accord avec la belle Amanda : quand on commence ce roman, on ne le lâche plus.[…]
Lire la chronique complète sur « le Blog du Polar »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article