Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Conversation avec Ian Manook à l'humeur vagabonde

A la librairie L'Humeur vagabonde 44 rue du Poteau 75018 Parisl
vendredi 17 janvier à partir de 18h30, en compagnie de Ian Manook pour une conversation autour de son roman policier, Yeruldelgger aux éditions Albin Michel.


Ce que nous dit le dossier de presse :


LE LIVRE

Il n’y a pas que les tombes qui soient sauvages en Mongolie.

Les hommes et leur cupidité le sont aussi.

Sous ses tombes, le pays cache des trésors,

des terres rares dont le prix, pour certains, vaut

celui de plusieurs vies. Innocentes ou pas

Dans un pays à l’histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d’argent et de pouvoir s’est déclarée autour d’une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète. Pour lutter contre les puissances qui veulent s’accaparer son pays, et pour résoudre le mystère qui entoure le meurtre d’une fillette, l’inspecteur Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d’investigation, et dans la force de ses poings. Parce qu’un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir, sans pitié ni pardon.

L’AUTEUR

Ian Manook a sûrement été le seul beatnick à traverser d’Est en Ouest tous les Etats-Unis en trois jours pour assister au festival de Woodstock et s’apercevoir en arrivant en Californie qu’il s’ouvrait le même jour sur la côte Est, à quelques kilomètres à peine de son point de départ. C’est dire s’il a la tête ailleurs. Et l’esprit voyageur !

Journaliste, éditeur, publicitaire et désormais romancier, Yeruldelgger est son premier roman, et le premier opus d’une série autour du personnage éponyme qui nous conduit des steppes oubliées de Mongolie aux bas-fonds inquiétants d’Oulan-Bator.

Il vit à Paris.


Une vidéo de Ian Manook :


http://www.youtube.com/watch?v=cC1NaJ1M-6Q

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article