Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Le Panier de Jeanne
Marché (nordique) du 16 janvier 2014

Vous avez remarqué ? Cet hiver qui n’arrive pas à s’installer, la froidure humide, les arbres qui hésitent à fleurir, le ciel morne… Je me suis soudain senti une envie d’atmosphère claire, rendue cristalline par le gel, et j’ai filé du côté de la littérature nordique. Nos amis blogueurs l’évoquent souvent. Et, ô surprise, après trois polar islandais, j’ai même trouvé l’été suédois !

L’homme du Lac
Arnaldur Indridaso
n traduit par Eric Boury
Points Policier 2009

par « La Fleur des Mots »
Lorsqu'un lac se vide, le passé peut refaire surface. Le passé prend ici la forme d'un squelette retrouvé lesté à un émetteur radio au fond d'un lac islandais. L'enquête est confiée au commissaire Erlendur, homme intègre, torturé et héros récurrent des romans d'Arnaldur Indridason. Son travail de fourmi pour identifier l'homme du lac le mènera dans les années 50 sur les traces d'étudiants islandais partis étudier à Leipzig. […]
Lire la suite sur le blog « la vie est belle »

Le Panier de Jeanne

L’Ange du Matin
Arni Thorarinsson traduit par Eric Boury
Points Policier 2013

par Philippe Bouquet
Nous sommes en Islande après la faillite du pays et la "révolution des casseroles", et nous retrouvons Einar, le journaliste aux faux airs de détective, divorcé et ancien alcoolique. L'intrigue, elle, se développe sur une double piste. Tout d'abord, Einar est témoin, dans une rue du centre de sa ville d'Akureyri, de la mort subite d'une factrice, Agda Sigurður, qu'il retrouve gisant sur le sol, apparemment étranglée par son foulard noué plusieurs fois autour de son cou. Près d'elle, un iPod sur lequel est enregistrée une seule chanson ("Angel Of the Morning", qui donne son titre au roman). D'autant plus curieux qu'elle est sourde. Peu après, sa voisine est cambriolée et laissée pour morte, et ses comptes en banque sont vidés (en fait elle a été grugée par des banquiers et des intermédiaires qui l'ont dépouillée).
Einar s'intéresserait volontiers à l'affaire mais son patron le rappelle au sérieux et au devoir : interviewer Ölver Margretarson Steinsson, l'un de ces "nouveaux Vikings" qui ont ruiné le pays par leurs spéculations, qui essaye maintenant de "trouver Dieu au fond de lui-même. » […]
Lire la suite sur le blog K-libre

Le Panier de Jeanne

Excursion
Steinar Bra
gi traduit par Patrick Guelpa
Métailié Noir 2013

Par J-M Lahérerre
Ils sont quatre, deux couples. Ils ont décidé en cette fin d’été d’aller faire une virée en 4x4 en pleine nature pour s’amuser et échapper le temps d’une balade au rythme de la capitale et des affaires. Sauf que la nature islandaise n’est pas toujours hospitalière, que n’importe qui ne s’improvise pas explorateur et que l’isolement ne fait pas toujours ressortir le meilleur de l’homme. Un accident les oblige à trouver refuge dans une maison complètement isolée habitée par deux vieux étranges. Et c’est là que tout commence à se gâter.
…Ça démarre très bien. L’accident, la réclusion en pleine cambrouse, la nature intimidante, les deux vieux bizarres. L’immensité et l’étrangeté, ainsi que la menace sous-jacente du « désert » du centre de l’Islande sont très bien rendues. Le malaise s’installe petit à petit, les failles apparaissent et la bonne humeur de façade se craquelle. Les conventions sociales lâchent, les rancœurs et saloperies ressortent peu à peu. […]
Lire la suite sur le blog Actu du Noir

Le Panier de Jeanne

Le Lapin Borgne
Christopher Carlss
on traduit par Carine Bruy
Balland Thriller 2013
par Jeanne Desaubru
La couverture du Lapin Borgne m’avait intriguée. Un joli lapin assis sur ses fesses, devant un mur rouge sale. Au sol, un parquet, un peu vieux. Et, en travers de son mignon museau poilu, un bandeau de pirate.
La lecture m’a éclairée sur chacun de ces éléments qui tous, à un degré divers, contribuent au mystère.
Le lapin, c’est celui de Kasper, un petit voisin de David. Dans la petite et paisible ville de Dalen, où le jeune étudiant est venu passer ses vacances loin de Stockholm, tout le monde sait que les parents de Kasper se battent sans cesse. Le lapin est la seule consolation du petit garçon, avec lequel il entretient un lien étrange de double vue.
En dehors de cet étrange petit voisin, moins incident qu’il n’y paraît, David retrouve Lukas, un ami d’enfance, qui, par désœuvrement s’est mis dans une situation intenable. Il doit trop d’argent à son dealer. Alors, il entraîne son groupe d’amis dans une série de cambriolages. Forcément, dès le début, dans le climat lourd de cet été suédois, on sent que le pire va arriver. […]
la suite sur le blog de Jeanne Desaubry

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article