Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Ce jour-là...

C'est moi qui déraille ou les autres, en tous cas les urgences m'ouvrent grand leurs portes. C'est quoi cette cicatrice sur le côté de la tête?

La ville est recouverte de cendres et voilà que nous autres, les flics, on devient des héros. Autour de Zéro, les requins commencent de tourner, les politicards en mal de célébrité viennent y verser quelques larmes. Les tonnes de papiers que l'on retrouve dans les rues sont soigneusement triées, même les recettes de cuisine. Aujourd'hui on a des preuves que certaines personnes qui auraient dû se trouver à Ground Zéro n'y étaient pas : quelqu'un les a prévenues. Ne restez pas là ! pourquoi, qui, où sont les complicités ?

La scène de crime la plus grande, jamais vue, les services secrets se font la guerre, chacun veut être le premier. Il faut que le pays reste le premier. L'Amérique ce jour-là a cru qu'elle allait s'effondrer et se retrouver dans le trou de Ground Zéro. Zéro, ce jour-là, est une fin et le lendemain un recommencement.

Brian Remy, est le témoin et l'acteur de ce drame. Il perd la mémoire, il est pris dans les affres d'une affaire qui dépasse tout le monde. L'auteur a voulu que le lecteur soit aussi traumatisé que Brian Remy. Le texte se perd, les phrases sont en suspens, il n'y a pas de chapitre, la folie ne s'arrête pas, il n'y a pas de rebondissement : il n'y a que de l'enfermement. La parano, c'est les autres. Brian Remy est bien trop occupé à savoir ce qu'il fait là.

Le Zéro ; Jess Walter ; Rivages thriller, novembre 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article