Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Janvier : Sam Millar & Larry Foundation

Des fourmis, des corbeaux, et un renard sont à table, pressez-vous le corps va bientôt être enterré.

Kane, le détective, est fauché. Sa secrétaire porte des tee-shirts qui en disent long, " I Don't Have A Dick, So I Make The Rules " ; "j'ai pas de bite donc j'établis les règles." Les quelques billets que le client Munday vient de lui donner vont ouvrir la boite de Pandore. Joseph a repéré la blonde au bout du bar, Suzy la mante religieuse, Andy lui ouvre les portes, visite les maisons pas besoin de clefs, même les caves cachent des secrets.

Et cette photo qui montre des flics, celui de gauche, est connu. Merde c'est qui déjà ?

Kane accepte un paquet de pognon, ce qui équivaut à accepter un paquet d'emmerdements. Suzy continue sa mission, la vengeance est un plat qui se mange froid. Que s'est-il passé dans la grande prison de Belfast ? qui a trempé dans ces monstruosités ? côté prison de femmes.

Et ces morceaux de corps humains retrouvés dans l'estomac de sanglier, deux mains gauches, ça dérape...

Kane hard-boiled ou non,?? Sa secrétaire comme maitresse, amateur de produit made in France, pas d'ordi mais l'antédiluvienne machine à écrire, incapacité à lire un texto, mais le caractère bien trempé, l'humour à portée de main. Le plus c'est, bien sûr, le tube de pommade dans la poche, pour un roman qui parfois se perd un peu. La fin, elle, est claire. Il faudra attendre le prochain pour savoir ce qui est I.F.

Les Chiens de Belfast; Sam Millar; ED. du Seuil Janvier 2014

Janvier : Sam Millar & Larry Foundation

Fish : SDF, made in Los Angeles, Soap : SDF, made in Los Angeles, Bonds : SDF, made in Los Angeles. Il a marié les deux premiers dans la rue. Ce jour là, il était témoin, pasteur et demoiselle d'honneur. Dix dollars dans la poche, ça doit faire la journée. La bière pour commencer, la bière pour finir et les jours qui se suivent et se ressemblent, Y a pas de présent et encore moins d'avenir.

Fish a la fièvre. À l'hôpital, 12 heures d'attente, il vole des médicaments au hasard, attend et ressort par la grande porte.

Soap touche 25 dollars, elle les dépensera en produits de maquillage et n'a plus un rond pour une chambre ..!!

Bonds a un restaurant. Autour, les usines ferment et lui aussi, mais on ne l'oublie pas, la guerre du Golfe a besoins de bras vaillants, au retour la rue l'attend. Fish, chaque matin essaie d'avoir le journal du jour, l'affaire O.J.Simpson, la guerre du Rwanda le retourne. Il fait les poubelles pour récupérer les cannettes en alu, 5 cents puis le lendemain 3 cents, Soap les grands magasins avec les yeux seulement, un petit vol à l'étalage pour le fun, ils sont volontaires pour tout, le ménage dans les restos à trois heures du matin, les flics font la chasse : dehors la racaille, dehors d'où ??? de dessous l'I- 101, leurs dessous d'autoroute comme propriété.

95 chapitres ultra court, chacun une histoire, un morceau de vie, un bout de trottoir, un chiotte propre pour pouvoir se laver ( à noter un top 10 des chiottes de Los Angeles).

Des rituels, des sanctuaires pour manger gratos, se laver le matin, la picole gratuite. Je suis pas le plus fort, je suis pas le plus intelligent, alors je m'adapte, on est là pour un bout de temps, Darwin est passé par là.

C'est souvent plus "drôle" que dramatique. Est-ce que la misère au soleil d' Hollywood a un autre goût, hé bien non. Comme un malheur n'arrive jamais seul, la terre se met à trembler.

P.S. A noter: Dans la dèche à Paris et à Londres ; Georges Orwell, 1933.

Dans la dèche à Los Angeles ; Larry Fondation ; Fayard - janvier 2014.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article