Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Le Panier de Jeanne

Marché du 21 février 2014

La Femme d’un Homme
A.S.A. Harrison
Le livre de poche 2014

par Jeanne
Jodi n’a jamais voulu se marier. Voici vingt ans qu’elle vit avec Todd et le souvenir de leurs premières années fusionnelles suffit encore à embellir un quotidien de plus en plus ordinaire. Voilà une femme qui n’a jamais voulu d’enfant… Son Homme est son univers, son point d’attache, son étoile du Nord. Psychologue, Jodi a suivi une formation « Adlerienne » et sa propre analyse l’a conduite, strate après strate à faire des découvertes. En particulier, pourquoi sa fantastique famille, si équilibrée, n’était qu’un mythe, pourquoi elle-même choisit le silence, l’apathie et l’obscurité plutôt que de refuser ou de s’opposer.
Todd, de son côté, est en plein démon de midi. Il a toujours ou presque trompé Jodi qu’il aime cependant sincèrement. La force du quotidien, du cocon maternel qu’elle lui offre, ses talents culinaires, ne sont pas pour rien dans son attachement, mais il voudrait tout avoir : les jeunettes qui lui sautent dessus, l’ enfant que Jodi lui a toujours refusé, promener son chien, traîner les bars, picoler avec les copains, et bosser, bosser, pour faire plein d’argent. […] lire la suite sur son blog

Le Panier de Jeanne

La Chute de M. Fernand
Louis Sanders
Seuil Policier 2014

par Lionel
Rien n'est jamais sûr. Dans un recoin déjà poussiéreux de la mémoire collective, Fernand Legros était un escroc. Il alimenta les gazettes du monde de l'art et la rubrique des faits divers en écoulant des Dufy ou des Modigliani qu'il réussissait à faire certifier par les douanes américaines. Ce malfrat mythomane occupe peut-être l'avant-scène dans l'intrigue imaginée par Louis Sanders mais le faussaire, c'est l'écrivain. Fernand Legros est mort en 1983 d'un cancer alors qu'un pic à glace a plongé dix-sept fois dans le corps de M. Fernand en 1979. […] lire la suite sur son blog Blacklibelle



Le Panier de Jeanne

Même pas morte
Anouk Langaney
Albiana nera 2013

par Richard, le Concierge Masqué

C’est l’excellent Hervé Sard qui m’a conseillé la lecture de ce premier roman, et je peux vous dire c’est de la dynamite. Je ne dis pas ça parce que l’auteur vit en Corse – j’aime trop mes amis corses –, mais parce que Même pas morte !, d’Anouk Langaney, est génial, tout simplement.
Je vous souhaite de ne jamais rencontrer une mamie pareille, ou vous ne survivrez pas. Vous connaissez Les Dents de la mer ; vous connaissez Terminator ? Mais vous ne connaissez pas Minette Galandeau. Redoutable ancienne braqueuse du Périgord qui va vous faire rire aux éclats, mais aussi vous faire vivre des moments attachants dus à sa maladie d’Alzheimer....

lire la suite sur son blog : Le Concierge Masqué

Le Panier de Jeanne

Kind of black
Samuel Sutra
editions Terriciaë 2013

par Pierre Faverolle

[…]Ce roman, c’est aussi une histoire de personnages. La pierre centrale, c’est Stan Meursault, ce pianiste de génie qui n’est pas reconnu à sa juste valeur, mais que beaucoup admirent dans le milieu. Il est la pierre angulaire du Night Tavern, cette cave au pied de Montmartre où, tous les soirs se déroulent des concerts de jazz. Stan est tiraillé entre sa joie de retrouver Sarah Davis, cette chanteuse partie chercher et trouver la gloire aux Etats Unis et son appréhension de la retrouver après plusieurs années de séparation. Car ces deux là se sont connus, se sont aimés et se sont quittés au nom de la reconnaissance, du succès, de la gloire si éphémère mais si importante.

Sarah Davis a accepté de venir faire un set d’une trentaine de minutes au Night Tavern, en ne chantant que des classiques pour éviter les problèmes de droits d’auteur. Ce sont d’ailleurs les détails que doit régler Baker, l’agent de Sarah Davis et compagnon de la chanteuse. Sarah Davis a aussi permis à Stan d’enregistrer le concert, pour qu’il puisse le vendre à une maison de disque, s’il le veut. […] lire la suite sur son blog black-novel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article