Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Régulièrement le blog reçoit des propositions de service de presse d'auteurs qui n'ont pas encore rencontré leur public. Bien sûr, on ne peut tout lire, mais on essaie de repérer d'intéressants nouveaux venus . C'est notre amie de 813 de Vienne (Sang d'encre) qui a  lu roman de Pierre Gaulon (paru en mai dernier) et le chronique ici. Une seconde chance pour ce livre.

 

 

LA MORT EN ROUGE,  Pierre GAULON , City, Grainville, France, 08/05/2013

 

On y croit ou on n’y croit pas, mais elle apparaît au moment de certains décès, naturels pour la plupart, du moins il semblerait… Elle est toujours jeune malgré les années qui passent par dizaines, blanche, les cheveux ensanglantés. Et on est tenté de penser à une malédiction lorsqu’on comprend qu’elle est attachée à une route particulière, la D973, et à une famille maudite. C’est ce que deux enquêteurs vont tenter de comprendre, chacun de leur côté puisque l’un travaillant pour la police, l’autre pour un commanditaire étrange. Deux approches différentes qui se resserreront jusqu’à s’entrecroiser autour d’une question : doit-on croire aux esprits vengeurs ? Mais quand on est enquêteur, on reste très matérialiste : non, les fantômes, ça n’existe pas ! Alors ?!...

 

Pour un premier essai, la transformation est belle. Pierre GAULON, qui signe là son premier thriller/roman policier, nous emmène par petites touches vers la résolution d’une énigme qui débute rapidement, dès le premier chapitre, et qui ne trouvera sa conclusion qu’à la fin du roman. Le fractionnement du récit entre deux protagonistes distincts, donc deux approches différentes, ponctué par des extraits d’un journal d’une époque révolue mais où tout peut avoir commencé, distille efficacement les informations, jusqu’à une conclusion inattendue et assez bien amenée. Le rythme du récit est équilibré, même si on voudrait parfois que l’enquêteur comprenne un peu plus vite. L’intrigue est cohérente, malgré quelques coïncidences un peu trop fréquentes et opportunes. En résumé, un bon roman, pas lassant, avec une surprise finale bienvenue comme je les aime.

Un bémol tout de même : la quatrième de couverture en dit trop à mon goût. Les deux dernières phrases orientent la lecture vers un début d’explication, et déflorent trop rapidement une partie du mobile, c’est dommage. Donc, ne pas lire le résumé ! Mais lire le livre. Et attendre avec curiosité le suivant qui sort d’ici quelques mois…

 

En savoir plus sur l’auteur ►http://www.20minutes.fr/livres/1164801-20130530-la-mort-rouge-pierre-gaulon-chez-city-grainville-france

Service de presse : Joëlle a lu pour vous
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :