Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Le Panier de Jeanne

Marché du 27 mars 2014

La Belle Scaëroise et Étape à Plouay
Firmin Le Bou
rhis
Éditions Palémon 2014

par Claude Le Nocher

Les Éditions du Palémon rééditent deux très bons romans de Firmin Le Bourhis. Il s'agit d'enquêtes de police classiques, aux parcours balisés, dans des décors bretons existants. Le Duigou et Bozzi, duo de policiers, se complètent parfaitement. Les pistes ne manquent pas, et la logique de l’histoire est respectée. Aspect académique qui a fait le succès d’une multitude de romans solides. Ajoutons ici une partie documentaire, qui caractérise les suspenses de Firmin Le Bourhis. C'est vrai en particulier pour le second titre, très bien documenté sur le dopage dans le sport, un phénomène à ne jamais banaliser. Ces deux romans, aux intrigues séparées, peuvent effectivement se lire l'un après l'autre.
"La belle Scaëroise" : Une lettre annonce aux policiers quimpérois François Le Duigou et Philippe Bozzi qu’un meurtre a été commis la veille à Scaër, petite ville des environs. Il y avait foule en ce lundi de Pentecôte, jour de la traditionnelle Cavalcade, ce dont l’assassin a profité. Âgée de trente-cinq ans, la victime Patricia était belle et intelligente. Sa vie professionnelle était une réussite. Sa vie privée, moins. Mais elle allait bientôt avoir un enfant, et prendre un nouveau départ. Les policiers interrogent d’abord son meilleur ami, qui était (sans espoir) amoureux d’elle, puis son ex-compagnon, qui ne leur semble “pas net”. Des voisines ont vu quelqu’un grimé en clown sortir de chez Patricia à l’heure du crime. Mais le témoin n°1 reste Bruno Le Louarn, le nouvel amour de la jeune femme. […]
Lire la suite sur "Action Suspense » le blog du Claude Le Nocher

Le Panier de Jeanne

Les enquêtes de Judith
Lee Richard MA
RSH traduit par Jean-Daniel Brèque.
Collection Baskerville, éditions Rivière Blanche 2014

par Paul Maugendre
[…]
C'est frais, simple, limpide, délicieusement désuet et innovant. Car dans ces nouvelles, parues dans le Strand entre août 1911 et août 1912, les micros, les capteurs et autres merveilles de la technologie moderne n'ont pas cours et cette faculté de pouvoir lire sur les lèvres est assez rare. Judith Lee pourrait donc faire partie de ces détectives de l'impossible qui firent florès mais sans qu'à aucun moment la magie et autres tours de passe-passe interfèrent dans le déroulement du récit même si un chiromancien s'avère être le personnage principal dans Isolda.

Les lecteurs qui sont habitués à se plonger dans des romans, ou nouvelles, violentes, politiques, sanglantes, seront peut-être déçus, mais un peu de tendresse dans un monde de brutes, cela rassérène.

Lire la chronique complète sur son blog « Les lectures de l’Oncle Paul »

Le Panier de Jeanne

Dragon Bleu, Tigre Blanc
Qiu Xia
long, traduit (de l’Américain) par Adélaïde Pralon
Liana Levi 2014

par Jean-Marc Lahérerre

Coup de tonnerre à Shanghai, l’inspecteur Chen est muté, sous couvert de promotion, vers un poste qui ressemble fort à un placard. Plus grave, il est très vite victime d’un traquenard qui aurait pu le mettre définitivement hors jeu. Le problème est que, dans une ville et un pays en pleine mutation où les luttes pour la prise du pouvoir sont féroces, Chen n’arrive pas à comprendre qui veut sa peau. Une course contre la montre, très encadrée par le pouvoir politique, s’engage …
Je m’étais donc arrêté il y a quelques années avec La danseuse de Mao qui m’avait déçu. Et puis j’avais un peu laissé tomber Qiu Xiaolong. Mais j’ai bien fait d’y revenir.
Alors certes, les aventures en l’inspecteur Chen ne sont pas les plus Rock and Roll de la planète polar, et l’action n’avance pas à un rythme trépidant. Mais une fois de plus, à Shanghai comme à Belfast ou Paris, le polar se révèle le genre littéraire le plus à même de mettre en lumière les disfonctionnements d’une société.

C’est ici la corruption des ex cadres politiques, devenus puissances économiques qui est mise en lumière. Une corruption contre laquelle il est d’autant plus difficile de se battre qu’elle s’appuie, comme ailleurs, sur la force de nuisance de l’argent qui peut tout acheter (ou presque), mais également sur une structure politique qui, c’est un doux euphémisme, a une certaine habitude et efficacité dans la mise au pas des récalcitrants.
Lire la suite sur le blog « Actu du Noir »

Le Panier de Jeanne

Crimes à la Librairie
Colle
ctif
Éditions Druide (Montréal – Canada) papier et numérique (pratique pour les Européens)
par Richard Migneault

Et voilà ! C'est fait !
Après 18 mois de travail ! Non, plutôt 18 mois de plaisir !
Je vous présente le recueil de nouvelles "Crimes à la librairie" que j'ai eu l'immense privilège de diriger.
J'ai eu la chance de côtoyer 16 auteurs qui ont vécu avec moi ce projet un peu fou. J'ai aussi eu la chance de trouver sur mon chemin, une maison d'édition qui a cru à cette folie.
Aujourd'hui, "Crimes à la librairie" fera son apparition sur les gondoles des librairies du Québec; il ne m'appartient plus. À vous lecteurs de le découvrir et de faire connaissance avec ces seize auteurs qui y ont participé.
Je n'en ferai pas de critique mais j'attendrai vos commentaires avec un peu d'angoisse.
Pour vous le présenter, je laisse la 4e de couverture parler.
Bonne lecture !

Ils écrivent des polars. Des polars qu’on dévore. Et à la demande d’un lecteur passionné, Richard Migneault, ils se sont réunis autour d’un thème séduisant : crimes à la librairie.
Mario Bolduc, Camille Bouchard, Benoît Bouthillette, Chrystine Brouillet, Jacques Côté, Ariane Gélinas, André Jacques, Martine Latulippe, Geneviève Lefebvre, Florence Meney, Sylvain Meunier, Martin Michaud, Patrick Senécal, Johanne Seymour, Robert Soulières, Richard Ste-Marie.

Ces seize écrivains québécois de grand talent nous invitent dans autant de librairies. De ces lieux généralement paisibles, ils ont fait de véritables scènes de crime. Ils ont dénaturé ces carrefours de tous les imaginaires en transformant chaque livre qui s’y trouve en témoin de l’énigme, du suspense, de l’insoutenable. Leurs nouvelles nous permettent de découvrir leur style, leurs intrigues et leurs personnages: un tueur à gages littéraire, un homme qui détestait les livres, un général croate sanguinaire, un agent du FBI, une libraire incendiaire, un voleur d’incunables...
Parions qu’après avoir lu ce recueil, vous ne verrez plus tout à fait votre librairie préfé
rée du même œil...

Cette chronique est à lire sur le blog "les lectures de Richard"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article