Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Darlac, c'est le flic au passé plus que trouble. Aujourd'hui, dans le Bordeaux des années cinquante, les truands se portent bien et les méthodes policières aussi.

Daniel a 20 ans, il est mécano chez Claude Mesplet, et l'aventure qui l'attend, c'est l'Algérie. Il n'a pas peur, n'a pas d'appréhension, pourtant ses parents sont morts dans les camps.

Darlac est un salaud avec tout le monde, il ne sait pas faire autrement.

Et puis, André qui revient de chez les morts, peut-il avoir en lui un plus grand secret? A chaque fois la mémoire des camps, les corps que l'on jette dans le crématoire et aujourd'hui, tous ceux qui ont échappé aux camps. Il est là pour de venger, il a perdu sa femme et son fils ne sait rien de lui.

Daniel débarque en Algérie, il hérite d'un fusil à lunette, il ne manque plus que l'occasion de s'en servir.

Darlac traine une chaine et celui qui découvre la vérité n'est peut-être pas la bonne personne.

Pour Daniel le Djebel, les copains coupés en morceaux et les rêves restés en France.

Darlac ne peut échapper à André, il est là pour le retrouver, un de ceux qui l'a envoyé là-bas.

Chasse à l'homme, trois hommes, Darlac le plus beau salaud qu'on ait jamais vu. Il va rencontrer la vengeance et à celle-là il ne s'y attend sûrement pas.

André "Jean" Delbos lui aussi a des reproches à se faire. Il croise la mauvaise personne au mauvais moment, les regrets ne suffisent pas.

Daniel... il ne lui reste qu'une chose raconter la vérité.

 

Destins croisés de la collaboration à la guerre d'Algérie, de ceux qui ont choisis, aux victimes des circonstances.

Écrit comme dans les années cinquante, il ne reste qu'à mettre une tête  d'acteur sur chacun, à le beau film que ça ferait.

"Les lâchetés ordinaires, les bassesses inavouées, les secrets enfouis."

 

Après la guerre, Hervé Le Corre ; Rivages, Mars 2014.

 

N.B. Hervé Le Corre a obtenu le Prix Le Point du polar européen  avec ce roman

 

 

Si vous voulez accéder au paradis, après une vie de détective à Hollywood, il faut passer par des confessions à James Ellroy. Lui seul peut vous ouvrir la porte tant convoitée et là vous y retrouverez Ava Gardner, Rock Hudson, Marylin , Elisabeth, les Kennedy et autre dizaines de tonnes de turpitudes dont Confidentiel faisait ses choux gras.
 

Fred Otash détective mange à tous les râteliers, ses infos font mouche. Il est "l'inventeur" de la télé poubelle, il est accusé de harcèlement, de subornation, d'avoir soudoyé un jury. Quelques films circulent, des photos, des enregistrements audio, tout Hollywood est sur écoute et Fred Otash se remplit les poches et "toutes "les stars de l'époque sont égratignées.

 

Ellroy revisite Kenneth Anger et son Hollywood Babylone. C'est plus drôle que tragique, et comme toute histoire de cul ça sent la merde.

Ellroy tient la forme. Il connait une "profusion de pétasses dans le pétrin," et comme nous sommes acheteurs, "potentiellement de potins profitables."

 

Extorsion ; James Ellroy ; Rivages février 2014.


--------------------------------------------

N.B. : à Quais du Polar, Ellroy a terminé dimanche 6 avril, son heure en public par une lecture du chapitre 2 de ce petit bouquin mais il a surtout parlé des 2 premiers chapitres de son grand œuvre, qui parachève ses autres tri-et tétralogies autour de l'histoire des USA et de Los Angeles. Ces deux chapitres qui entament Perfidia sont livrés   à la fin de Extorsions.

Perfidia sera le  1er volume d'une nouvelle tétralogie qui reprendra  les personnages des autres romans (on y retrouvera même Elisabeth Short...) mais de 1941 à 1945. Ainsi, le grand œuvre couvrira 30 ans de l'histoire américaine.

 

 

 

Le billet de Patrice Lebrun : Le Corre et Ellroy
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article