Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Le billet de Patrice : L’empathie c'est pour demain

Il faut mettre une barrière, c'est le seul moyen, sinon l’empathie l'emporte et vous faites mal votre travail.

Cet ado a le bras brisé et tout le monde hurle. Cette autre a sauté et s'est encastrée dans le trottoir "vie de merde" écrit sur sa poitrine. Ce n'est pas le pire, cette femme vient d'accoucher et essaie de couper le cordon ombilical avec sa pipe à crack. Elle a le sida et continue la méthadone à haute dose, tous les jours, vingt fois par jour le fond de la gamelle et moi Cross l'ambulancier je continue mon repas, poulet au sésame. Aujourd'hui, mes battements de cœur sont normaux.

On m'a posé cent fois la question " Il faut quoi pour faire ce boulot ? ", réponse " l'envie de le faire ."

Toute l'équipe ne se sent bien qu'en situation de crise. Des malades nécessitent 320 interventions par an, la vodka y est pour beaucoup. Cette équipe forme une famille. Il y a parfois une bavure, pas vu, pas pris. Il leur arrive de faire la loi, celui là va vivre ou mourir et chacun de se poser la question, "C'est quoi notre travail ??, puisque ce type sera mort dans cinq minutes..."

Les quartiers de New-York "visités", sont en ruine, ceux qui y survivent aussi, le débordement est obligatoire.

Pas une minute de perdue, pas un mot de trop, le boulot c'est tout. Il n'est jamais question de la race du patient. L’empathie c'est pour demain. Dans le quartier de Harlem on ne rigole pas tous les jours, les nuits encore moins, c'est sec comme un coup de trique. Et dites-vous bien que le 911 qui vous dérange, demain sera pour vous.

911 ; Shannon Burke ; Ed. Sonatine avril 2014.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article