Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Le coup de ♥ de Dame Jeanne

Notre amie Jeanne Desaubry ne se contente pas de remplir son panier pour vous livrer des produits frais toutes les semaines. Elle tient aussi un blog où ellle puise aussi quelques douceurs pour son panier. Elle a voulu partager cette fois, directement dans la rubrique Coup de ♥ celui qu'elle a éprouvé pour :

Des Forêts et des Ames
Elena Piacenti
ni
Au-delà du Raisonnable 2014

---------------------------------------

Pierre-Arsène Leoni, commissaire corse égaré à Lille, est un homme de fidélités. On l’a vu souffrant mille morts dans les romans le mettant précédemment en scène. Perte de son amour, craintes pour sa grand-mère et sa fille… Taiseux, solide, intuitif et bosseur, Leoni incarne un personnage aux antipodes du flic dépressif et alcoolo, et s’il affronte des cinglés, ceux-ci gardent une dimension abordable. Pas de psychopathe dont les victimes formeraient de tristes troupeaux…Ses adjoints, sa maîtresse et sa famille restreinte représentent pour cet homme l’alpha et l’oméga de ses assises affectives et intellectuelles.

Aussi, Leoni se sent touché quasiment dans sa chair quand Aglaé Cimonard, dite « Fée », la spécialiste informatique de son équipe, se trouve gravement blessée, renversée par une voiture qui a pris la fuite. Se rendant chez son adjointe pour rapporter quelques affaires à la jeune femme plongée dans le coma, Leoni découvre que les lieux ont été visités. Il comprend que le hasard ou la malchance n’ont rien à voir avec ce qui devient donc une tentative d’homicide.

Fée, jeune femme d’origine asiatique exemplaire de discrétion, fuyant les contacts, cache de lourds secrets dans son passé. Malgré sa répugnance à violer l’intimité de la jeune femme, Leoni et ses gars vont décortiquer la vie de leur collègue pour comprendre.

L’enquête va les mener sur les pas discrets de la jeune enquêtrice, et dans le sillage laissé par ses déplacements dans les Vosges pendant quelques jours de vacances. Ils vont mettre au jour des événements étranges, dont la disparition de trois patients d’un centre pour jeunes en difficultés. Mathieu, Lucas, Juliette, dont l’incipit raconte le passé poignant.

C’est donc le sixième opus de la série « un flic corse à Lille » d’Elena Piacentini. Sans doute, dans celui-ci, peut-on dire qu’elle a porté son art à la maturité. Elle a construit un univers dont ne sont pas exclues les vilenies de notre temps. Ici, on découvre l’absence criminelle de scrupule d’un laboratoire pharmaceutique. Fiction, vous avez dit fiction ? Elena Piacentini tempère cependant cet arrière fond noir par une infinie tendresse pour ses personnages : les petits défauts des uns et des autres, dont elle arrive à faire des caractéristiques sympathiques, la grand-mère qui distille son amour dans des plats mijotés … la description de la nature : ici, les sapins noirs des Vosges, l’air de la montagne sont dépeints avec une poésie presque poignante. Sans exclure un talent pour les scènes d’amour, belles sans crudité, infiniment sensuelles.

On sent les qualités de la femme dans l’épaisseur de la trame romanesque et on apprécie les qualités de l’écrivain dans l’apparente simplicité, fluide, légère, de l’écriture.

Elena Piacentini est entrée dans la cour des grands. Ceux où règne Fred Vargas et son commissaire Adamsberg amoureux des nuages auquel Leoni répond par une âpreté corse non dénuée de douceurs. Ceux dont on attend avec impatience chaque sortie et qui savent se renouveler dans la fidélité.

Commenter cet article

Sophie 21/08/2014 11:22

Quel bel article Jeanne! Juste et pertinent! Celui que j'aurais voulu écrire si je n'avais pas été si "impliquée" dans cette histoire...Je n'en retire pas un seul mot!