Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Le billet de Patrice : Poule borgne

Traverser devant un vélo ! Je m'en tire bien et de me retrouver dans la sacoche. J'écarte les pattes une fois par jour. C'est pas comme Geneviève. Elle en a fait sa principale préoccupation, écarter les jambes, dans le bar de Tonty. Ça marche comme sur des roulettes et ça fait marcher le commerce.

L'amoureux de Geneviève, c'est le Borgne, ça lui apprendra à mettre les coudes sur la table ! Son père rentre bien tard, et boit le bouillon de 23 heures.

Chacun est rempli de ses habitudes dans cette ville endormie, chacun de se connaitre et de faire silence sur les autres.

Le temps passe et jeunesse vieillit. Papa est mort, maman aussi, je me retrouve avec ma sœur, finies les mauvaises habitudes.

Avec mon œil perdu, je ne ressens peut- être que la moitié des choses, par contre les mains, ça fonctionne. L'infirmière vous le dirait.

C'est qui ces deux cocos qui arrivent de la ville ? ils veulent emmener Geneviève sur les grands boulevards.

Les gendarmes viennent faire un tour. C'est dans les bois près de l'usine à déchets. Le corps d'une femme apparaît et un vélo à la sacoche rouge disparaît.

Même en province on a de beaux assassinats. Les hommes ont soif et les femmes ont la cuisse légère.

On voudrait se désespérer pour eux, mais tous de signer pour le sort qui les désigne. Œil pour œil, dent pour dent.

La Poule borgne ; Claude Soloy ; Éd. Lajouanie, septembre 2014.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article