Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Le Prix Polar Michel Lebrun 2014 a été remis samedi 13 décembre à 15h30 au Mans dans les locaux de la librairie Doucet à l'occasion du tout nouveau "Salon Polar Michel Lebrun" avec, comme marraine, Dominique Sylvain (lauréate 2001 pour Strad, éd. Viviane Hamy).

 

Ce salon, organisé par l'association du Prix Polar Michel Lebrun, soutenu par La 25e Heure du Livre, et en partenariat avec la Librairie Doucet, a permis de réunir dans la convivialité autour de Dominique plusieurs finalistes dont François Chaumard (Le Bracelet Zaïane, éd. Le Croît-Vif), Emmanuel Grand (Terminus Belz, éd. Liana Levi), Gilles Vincent (Trois heures avant l'aube, éd. Jigal), Elisa Vix (L'Hexamètre de Quintilien, Rouergue noir) et bien sûr le lauréat, Hervé Le Corre qui a reçu son prix des mains de Thierry Hubert, président de la 25e Heure. En outre (en fait en bouteilles, plutôt qu'en outre), quelques subsides liquides (un Jasnières et un Côteaux du Loir rouge) lui ont été remis en mains propres par Dominique, et il a reçu un trophée réalisé par Thierry Gaudin et Pascal Juhel (tous deux membres du jury). A suivi une rencontre-dédicace avec les lecteurs.

 

Hervé Le Corre avait déjà été sélectionné par le jury du PPML, et très remarqué, à deux reprises, pour L'Homme aux lèvres de saphir, puis pour Les Cœurs déchiquetés. La troisième fois a donc été la bonne. Il est bien sûr primé pour Après la guerre, paru ce printemps aux éditions Rivages...

...Fin années 50, truands, communistes, ex-collabos grouillent dans un Bordeaux interlope. Y grenouille aussi le commissaire André Darlac, un flic qui a fait son chemin depuis l’Occupation, de trafics abjects en manipulations cyniques. Mais le passé revient : violences et morts en cascade. Jusqu’à quel point ce passé, sous l’aspect  d’un homme venu faire réparer sa Norton, peut-il peser sur la vie de Daniel, jeune garagiste dont les parents ont disparu dans les camps ? Une autre guerre fait rage.  Daniel se trouve bientôt en plein djebel, tireur d’élite. Confronté aux pires horreurs. Mais pourquoi et comment croise-t-il le chemin de Darlac ? Quels troubles desseins, quels fantômes personnels le commissaire poursuit-il ?...

Roman noir, très noir, d’intense violence, de profonde émotion, et bien plus qu'une histoire de vengeance, Après la guerre restitue cette époque sans manichéisme et nous tient en haleine jusqu’à l’ultime "coup" de la scène finale. L’écriture joue puissamment de différents registres et dit la dureté des hommes comme l’humanité des sentiments, à travers des personnages d'une belle et riche complexité et des dialogues de polar efficaces.Un (le) grand roman "polar" francophone de cette année 2014 !

 

Merci aux auteurs finalistes présents (des absents que nous saluons ayant été dûment excusés : Marin Ledun, Christophe Reydi-Gramond, Ian Manook et Gérard Delteil), et merci à Dominique Sylvain pour avoir partagé ce moment amical. Salut amical aussi à Julien Védrenne (l'animateur de l'excellent blog K-libre) qui a fait escale au Mans spécialement pour l'occasion. Merci à la librairie Doucet pour son accueil chaleureux et sympathique.

L'assistance a également été particulièrement sensible à la très belle évocation de Michel Lebrun par Hervé Le Corre qui a rappelé notamment avec une grande justesse l'acuité de son regard critique (à la fois "redoutable et bienveillant") tel qu'il pouvait s'exprimer par exemple à travers ses Almanachs du crime ou ses Agendas du polar. Rappel bien utile de ce qu'ont été et de ce que représentent toujours pour la planète polar l'oeuvre et la figure de Michel Lebrun. Ce que ce prix s'efforce aussi de prolonger, à sa modeste façon, d'année en année.

Remise du prix du polar Michel Lebrun à Hervé le Corre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thierry gaudin 18/12/2014 08:40

trophée réalisé à Groutel (atelier de typographie au plomb) et au Mans par pjtg.
pjtg.over-blog.com