Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Mythique, vous avez dit Mythique ?

Comment se donner du bonheur ? Frimas, ambiance morose… 813 et la Jeanne vous donne la solution. L’excellente revue de l’association a consacré son dernier numéro à la Série Noire. Devenue mythique, elle fit découvrir aux français la littérature de genre (mauvais, cela va de soi) venant de l’ « Amérique ». De nombreuse fois retraduits, souvent adaptés au cinéma, les grands anciens sont toujours là, et on ne s’en lasse pas. Mais la Série Noire vit toujours, la preuve…
Alors dans mon panier, des livres qui racontent tout un pan de notre histoire, de 48 à nos jours, de Chandler à Attica Locke sous des couvertures qui témoignent de leur évolution.

Le panier de Jeanne

Adieu ma Jolie
Raymond Chandl
er traduit puis révisé… plusieurs fois
Série Noire 1948 Folio Policier 1987

Moose Malloy, un colosse tout juste sorti de prison, cherche sa petite-amie, Velma, ex-chanteuse au "Florian". Mais en huit ans, les choses ont bien changé, "Le Florian" est maintenant tenu par de nouveaux propriétaires et personne ne semble connaître Velma. Passablement énervé, Moose Malloy - qui ne connaît pas sa force - fait un scandale et tue le patron du casino-restaurant-tripot avant de déguerpir. Phillip Marlow assiste à la scène (un peu malgré lui, il faut le dire) mais décide d'enquêter sur cette affaire qui ne semble pas être ce qu'elle paraît au premier abord... Il se rend chez la veuve de l'ancien tôlier du Florian mais n'obtient aucune information.
C'est alors qu'il est embauché par un dénommé Marriott qui souhaite racheter un collier de jade volé à une de ses amies. Marriott a rendez-vous avec les voleurs mais veut que Marlow lui serve de garde du corps... cette histoire n'est pas très claire et d'ailleurs, Marriott y laisse sa peau. Commence alors pour Marlow une enquête bien étrange où des faits à priori sans rapport se trouvent bel et bien liés...
Lire la chronique complète et les autres sur le blog « lectures de Lounima »

Le panier de Jeanne

Interdit aux nomades
William L. ROH
DE traduit par Bruno Martin
Série Noire 1957.

par Paul Maugendre
En qualité d'unique enquêteur et policier de la Global Airlines à Miami, Tom Shana doit, entre autre, s'occuper des mauvais payeurs.
Un chèque en bois signé d'un certain Robin Groffo fait retour à la compagnie. Grâce à l'adresse indiquée, Tom se rend chez Spike Groffo qui tombe des nues. Ni lui, ni son fils Van, ni sa fille Peggy ne sont à l'origine de cet impayé. Cette fraude est peut-être, selon lui, l'œuvre d'un de ses anciens employés, Tony Rodriguez.
Alors qu'ils se rafraîchissent, Peggy s'aperçoit qu'une mallette vient de leur être dérobée. Aussitôt Spike Groffo soupçonne Mitch Magill de s'être emparé de l'étui et de son contenu : une croix et une couronne sertis de pierres précieuses. Spike demande à Tom Shana de s'occuper de l'affaire et de récupérer les précieuses reliques.
L'enquêteur préfère, avant d'accepter, d'obtenir l'aval de son patron J.J. Clark et informe sa sœur Betty qui lui sert de secrétaire. Avec l'accord de son patron, Tom s'empare des emblèmes royaux mais refuse de les confier à Peggy et encore moins au directeur de la Global.
Lire la chronique complète et les autres sur le blog « les lectures de l’Oncle Paul »

Le panier de Jeanne

Entre Deux Chaise
Ed McBa
in
Série Noire 1965

par Claude Le Nocher
Février, à l'époque de la Saint-Valentin. Roger Broome est un gros costaud de vingt-six ans passés. Il habite Carey, un village de la montagne, avec son frère Buddy, vingt-deux ans, et leur mère Dorothy. Ils y fabriquent des bibelots en bois, des ustensiles de cuisine. Plusieurs fois par an, Roger Broome parcourt deux cent quatre-vingt kilomètres de Carey jusqu'ici, pour venir les vendre en ville. Cette fois, il a loué une chambre meublée pas chère chez l'aimable Mme Dougherty. Ce matin, Roger compte s'adresser aux policiers du 87e District d'Isola. Devant le commissariat, il hésite. Il croise le repris de justice Clyde, qui lui explique les pratiques des flics. Ce qui fait encore reculer Roger.
Quand il fait la connaissance de Ralph, un drogué traficoteur récidiviste, ça ne s'arrange pas. Ils tombent sur l'inspecteur Andy Parker, du 87e. Ce que préférerait Roger, c'est de discuter avec un flic plus sympa que celui-là. Auquel il parlerait de la rousse Molly Nolan, âgée de trente-trois ans, originaire de Sacramento.
Lire la chronique complète et les autres sur le blog "Action Suspense "

Le panier de Jeanne

Dernière récolte
Attica Locke, traduite par Clément Baude
Série Noire, 2014

par Yan Lespoux
Marée Noire, premier roman remarqué d’Attica Locke, laissait entrevoir de belles qualités chez cette jeune auteure – en particulier dans ses évocations de la lutte en faveur des droits civiques des Noirs aux États-Unis – mais souffrait par ailleurs de défauts patents, notamment une intrigue pour le moins confuse. C’est donc avec curiosité que l’on attendait ce deuxième livre, histoire de meurtre dans une plantation de Louisiane devenue musée et dans laquelle, une fois encore, Attica Locke entend faire entrer le présent en résonnance avec le passé.
En effet, Caren Gray, héroïne de cette Dernière récolte, descendante d’esclaves attachés à la plantation Belle Vie revenue en ces lieux afin de les gérer pour la famille Clancy, se trouve confrontée au meurtre d’une immigrée clandestine employée dans les champs de canne à sucre loués par une grande entreprise sucrière autour de Belle Vie. Alors que la police cherche le coupable idéal, Caren soulève peu à peu un voile derrière lequel se bousculent bien des souvenirs enfouis et une histoire beaucoup moins lisse que celle que présente la troupe d’acteurs de la plantation dans son spectacle destiné aux touristes.

Lire la chronique complète et les autres sur le blog « Encore du Noir »