Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Marché du 15 septembre

Suant sous la canicule, c’était impossible de croire qu’il reviendrait jamais. Pourtant, le voilà ! L’automne à notre porte. Avec lui, reviennent les soirées à lire en regardant mélancoliquement la pluie couler sur les carreaux.
Sous les marrons, les pommes et les champignons, dans mon panier il reste de la place pour des lectures. Comme toujours…
Au fait, amis Ziens, avez-vous voté pour vos Trophées ? Révélez-nous vite vos livres préférés de l’année passée…

Le Panier de Jeanne

Sherlock Holmes et le Fantôme de l’Opéra
Nicholas Mey
er
Archipoche 2010

par Paul Maugendre
Ayant quitté Londres pour se consacrer à sa nouvelle passion l'apiculture, Sherlock reçoit de temps à autre la visite de son ami Watson. L'amitié qui lie les deux hommes n'empêche pas Watson de tarabuster le détective à la retraite. D'autant qu'il n'apprécie guère que des contradictions ou des imprécisions figurant dans la rédaction de leurs aventures fassent l'objet de moqueries. Ceci est surtout flagrant durant la période 1891/1894 et Watson désire ardemment savoir quelles furent les occupations de Sherlock à ce moment charnière et nébuleux du détective.

Alors Sherlock consent à lui narrer une de ses péripéties, celle qui s'est déroulée à Paris après son passage à Milan. Muni de faux papiers établis au nom d'Erik Sigerson, citoyen d'Oslo, Sherlock s'établit donc dans la capitale française et afin de subsister il s'installe comme professeur de violon. Au grand dam de ses voisins et colocataires.

Il se promène également dans le Paris en transformation, et un soir il décide de se rendre au Palais Garnier afin d'assister à une représentation du Prophète de Meyerbeer, quoiqu'il n'apprécie pas vraiment ce compositeur. Mais il tombe sous le charme de la jeune soprano Christine Daaé, et surtout de sa voix.

En sortant de l'édifice, il est témoin d'un incident provoqué par l'un des violoniste de l'orchestre. L'homme très remonté vitupère contre les agissements d'un supposé fantôme et déclare donner sa démission. […]
Lire la chronique complète et les autres sur le blog « les lectures de l’Oncle Paul »

Le Panier de Jeanne

Chicagoland
Fabrice Coli / Sacha Goe
rg
d’après le texte de R.J. Ellory
Delcourt / Mirages 2015

par Claude Le Nocher

Marié, père de famille, l'inspecteur Robert Maguire est policier à Chicago. Le 21 mai 1956, il est appelé chez lui en pleine nuit pour un homicide. La victime étranglée est une jeune femme, sans le moindre lien avec le gangstérisme. Il s'agit d'une institutrice célibataire, enseignante en maternelle, Carole Shaw. Avec son collègue Pete, Maguire n'espère guère dénicher d'indices sur les lieux du crime, l'appartement de la défunte. Ils interrogent le concierge, ainsi que les voisins dans l'immeuble. On leur parle de l'ex-petit ami de Carole, un professeur de mathématique nommé Martin Kramer habitant Prospect Street.

Celui-ci est effronté d'apprendre la mort brutale de Carole. Ils se connaissaient depuis quatre ans. Ils sont sortis ensemble durant six mois. La jeune femme a rompu le 6 avril. Kramer aurait voulu qu'ils se marient, elle n'y tenait pas. Le policier est conscient que Kramer n'est pas leur coupable. Une note de restaurant trouvée dans le sac à main de la victime conduit les enquêteurs au Hannigan's. La serveuse se souvent très bien du couple. Carole Shaw était avec un homme d'une trentaine d'années, grand et séduisant. Une autre piste amène les policiers au musée, le couple ayant visité une exposition sur l’Égypte de Toutânkhamon. Un gardien affirme que l'homme était un ancien militaire. […]

Lire la chronique complète et les autres sur le blog « Action Suspens »

Le Panier de Jeanne

Cassandra
Todd Robins
on
Éditions Gallmeister, collection Néonoir 2015

par Démosthène
Boo et Junior ne se sont pas quittés depuis l’orphelinat. Aujourd’hui adultes, ils sont videurs dans un club de Boston. Avec leurs deux cent quinze kilos de muscles et leurs dix mille dollars de tatouages, ça leur va plutôt bien de jouer les durs. Mais quand on leur demande de rechercher la fille du procureur de Boston qui a disparu, ils vont devoir recourir à autre chose qu’à leurs biceps. Que la gamine fasse une fugue, soit. Il faut bien que jeunesse se passe. Mais quand elle se retrouve sous l’emprise de ses mauvaises fréquentations, c’est une autre histoire.

Néonoir, c'est simplement ma collection chouchou de l'année. Que du bon, voir du très très bon.
Et là... rien de moins que mon titré préféré.
Sans jamais se départir de son humour, Todd Robinson traite d'un sujet sombre et sensible.
Les répliques font mouche et les personnages hauts en couleur font de ce roman noir un polar déjà culte qui tache et qui fait mal. Vous allez adorer Boo et Junior.

Lire la chronique complète et les autres sur le blog «du serial lecteur »

Le Panier de Jeanne

Les Nuits de la Saint-Jean
Viveca St
en
Albin Michel 2015

par Jacques Teissier
Une île, surtout quand elle est de dimensions modestes, est un lieu privilégié pour un écrivain et plus encore pour un auteur de romans policiers. Un espace clos, d’autant plus clos qu’il peut être coupé du monde en cas de tempête, un endroit propice à la transmission de légendes anciennes dans lesquelles chaque ilien aime croire et où se perpétuent dans les familles, au fil des générations successives, des passions cachées, des amours interdites, des jalousies qui restent dans la mémoire des habitants comme des marqueurs d’identité familiale... que peut-on rêver de mieux pour situer une histoire de passions et de meurtres ?

Dans ce roman de la Suédoise Viveca Sten, l’île se nomme Sandhamn. Elle est située sur la mer Baltique et abrite une centaine d’habitants en hiver, un peu plus l’été avec les touristes et les résidences secondaires. L’auteur, quand elle était enfant, y a passé de nombreux étés dans la maison familiale. Une maison familiale qui doit ressembler à celle où Nora Linde, l’héroïne de la série à succès de Viveca Sten, trouve refuge avec ses deux enfants, loin de Stockholm où elle vit avec son mari Henrik, alors qu’elle traverse une crise conjugale qui va perturber sérieusement sa vie.[…]
Lire la chronique complète et les autres sur le blog « un polar »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :