Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Précisons que le conférencier, Loïc Marcou, est le traducteur d'un polar grec, Psychiko de Paul Nirvanas, à paraître en janvier chez Mirobole

Decouverte du policier grec

 
N'hésitez pas à vous rendre sur le site de Phonie-Graphie (www.phonie-graphie.org ), très régulièrement mis à jour. Vous y  trouverez toutes les informations relatives aux manifestations que nous organisons (ou vous signalons), ainsi que d'autres liens.

Cours de civilisation

Le roman policier grec, de 1935 à 2015

Petite histoire d’un genre (para)littéraire sur sept décennies

par Loïc Marcou, docteur en littérature néo-hellénique (Paris-Sorbonne)

Dans ce cours de civilisation, nous nous proposons de décrire les grandes lignes de l’évolution du roman policier grec, de la parution des premières revues pulp grecques Maska et Mystirion en octobre 1935 à la publication de Τριημερία [Trois jours] (2015), le dernier recueil de récits policiers de l’écrivain grec d’origine constantinopolitaine Pétros Markaris. Pour quelles raisons le genre policier a-t-il eu longtemps « mauvais genre » en Grèce ? Quelles sont les grandes étapes de l’évolution de ce genre (para)littéraire sur sept décennies ? Dans un premier temps, il sera question de la préhistoire du genre dans la Grèce de l’entre-deux-guerres : nous évoquerons ainsi la naissance des revues pulp grecques dans les années 30 et la publication de certains récits considérés, souvent à tort, comme les premiers récits policiers grecs (il en va ainsi du Crime de Psychiko de Paul Nirvanas, paru en feuilleton dans la presse athénienne en 1928). Dans un deuxième temps, nous évoquerons la génération de Yannis Maris (Yannis Tsirimokos) et de ses épigones : Christos Chairopoulos, Nikos Marakis, Andronikos Markakis ; dans cette seconde partie, il sera question des caractéristiques du premier roman policier grec, de l’après-guerre civile à la fin de la dictature des colonels. Nous évoquerons enfin la nouvelle génération d’auteurs de récits policiers grecs (1995-2015), notamment les trois écrivains sériels qui se détachent actuellement du « peloton » : Andréas Apostolidis, Pétros Markaris et Pétros Martinidis. Dans le cadre de ce cours, nous tenterons de cerner ce qui fonde l’hellénicité d’un genre importé de l’étranger (États-Unis, France, Grande-Bretagne). En d’autres termes, peut-on dire qu’il existe un roman policier grec ?

20 novembre 2015 (19 h-20 h 30) - AGECA 177, rue de Charonne 75011 Paris M° Alexandre Dumas  PAF 5 € 

La discussion se prolongera autour du verre de l’amitié

Pré-inscriptions conseillées : 01.49.29.05.32 / graikos@phonie-graphie.org  ou dans le cahier disponible aux cours

Commenter cet article