Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

[le billet] et justice pour tous

  Huit ans de cabane pour avoir cogné un peu beaucoup sur un type, un coupable de toute façon.

  Sorti de Leeds je m’enferme à Paris dans un 10 m² avec une bouteille de whisky.
  Un seul contact, Amy, onze ans ma filleule.  Trente ans dans la police, je m’appelle Burnstyn et j’ai 72 ans.
  Dans les commissariats où j’ai travaillé, 162 plaintes ont été enregistrées en peu de temps, des plaintes pour viol, les plaignants des adultes, tous sont passés par St Anns.
  Clarence Cooper va enquêter et ce qu’il découvre est pire que ce qu’il pensait. Une chambre de torture, des morceaux de squelette, là dans les caves de St Anns.
  Burnstyn et Cooper se connaissent depuis longtemps. Paris n’est pas loin. Burnstyn accourt et la nouvelle de la mort d’Amy le foudroie.
  Il n’y a plus qu’un chemin, celui qui a fait ça va payer. La high society est en cause, elle est sure de ses avantages  et profite de son succès.
  Burnstyn tombe  dans le piège, pas très profond, mais alcoolisé. Burnstyn et Cooper se  font la malle. Thatcher  passe l’arme à gauche. La presse met les pieds dans le plat et Burnstyn va rejoindre les autre tueurs en série. La mise en scène est de qualité. Et le 17 avril 2013 un western dans les rues de Londres, d’un côté les funérailles de Thatcher et de l’autre la dernière course poursuite de Burnstyn.
 
Des enfants tués et violés, les coupables courent toujours 40 ans après. Puis il y a une affaire de trop, Burnstyn le vieux et Cooper le jeune tiennent à ce que tous ces mensonges prennent fin.
Des gens protégés, la chape de plomb fait encore et toujours effet.
L’affaire est complexe. Mais deux teigneux en ont décidé autrement.
 
Et justice pour tous ; Michael Mention ; Rivages noir, août 2015

Commenter cet article