Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Suburra, le film puis le livre...

Gomorra fut notre trophée étranger 2006. Nous avons aimé aussi le film et la série.

Voici qu'avec Suburra l'action mafieuse se déplace de Naples à Rome. Quasi simultanément, le film sort en décembre et le roman en janvier.

Suburra

Le nouveau roman de Giancarlo de Cataldo, co-écrit avec Carlo Bonini

En librairie le 7 janvier 2016 – adaptation cinéma en salles le 9 décembre 2015

 

Après Romanzo criminale, une nouvelle plongée dans la mafia italienne, mais dans la Rome d’aujourd’hui. Et un écho troublant au procès « Mafia Capitale » qui secoue l’Italie depuis le 5 novembre…

 

 

Rome, de nos jours : rescapé de la bande qui avait régné sur la ville dans les années 70-80 et dont l’histoire a été contée dans Romanzo Criminale, Samouraï, ex-leader fasciste devenu gangster, est sur le point de réaliser le couronnement de sa carrière criminelle : piloter en sous-main un gigantesque projet immobilier prévoyant la bétonisation du territoire, du bord de mer jusqu’à la capitale. Pour cela, il lui faut maintenir à tout prix la paix entre les différentes mafias qu’il fédère : les Calabrais, les Napolitains, les Gitans… Il s’appuie aussi sur les réseaux de Malgradi, politicien priapique et véreux. Mais une nuit de débauche tourne mal, et Malgradi ayant demandé à un dealeur de le débarrasser du corps d’une putain, le dealeur essaie de le faire chanter. Numéro Huit, brute cocaïnomane, chef de clan, vient au secours du député… Ces meurtres vont déclencher des réactions en chaîne d’autant plus dangereuses pour le grand projet de Samouraï que ce dernier voit se dresser contre lui un ex-disciple, le lieutenant-colonel Marco Malatesta, désormais à la tête d’une unité d’élite de carabiniers.

Mais Samouraï dispose de nombreux alliés dans les allées du pouvoir, de monseigneur Mariano Tempesta, évêque affairiste gay, à Morgana, tueuse déjantée et sexy, en passant par Liberati, journaliste corrompu, et Terenzi, carabinier ripou.

En face, Marco aura à ses côtés Michelangelo, procureur pianiste de jazz, et trois femmes, la belle Alba, collègue et ex-petite amie, Alice, son nouvel amour, blogueuse altermondialiste, et Sabrina, ex-pute, incarnation du bon sens populaire au pays de la gauche-caviar médiatique.

Des salons chics du centre de la ville antique aux gigantesques night-clubs de la périphérie où l’on mange, danse, se drogue, tue et se prostitue avec une monstrueuse vitalité, De Cataldo et Bonini poursuivent la saga des coulisses criminelles de la capitale italienne.

Dans ce récit dont l’actualité a démontré la véracité documentaire jusque dans les moindres détails, De Cataldo démontre une fois encore qu’il a su tirer le meilleur parti des influences qu’il revendique, de Balzac à Ellroy en passant par Tarantino.

 

Suburra, le film, a été réalisé par Stefano Sollima (Gomorra et Romanzo Criminale tv). Il est sorti en Italie fin octobre et sort en France le 9 décembre 2015. Giancarlo De Cataldo et Carlo Bonini ont tous deux collaborés à l’écriture du scénario. En 2016, Suburra devient une série sur Netflix…

 

---------------------------------------------

 

« Un sequel idéal pour Romanzo criminale. Avec une différence inquiétante. Romanzo criminale racontait le proche passé de la République italienne. Les faits divers qui servaient d’inspiration à la fiction appartiennent désormais à l’histoire. Suburra, avec l’artifice du roman, représente l’Italie du présent.  Et le tableau est on ne peut plus noir.

Il n’y a pas de rédemption, au milieu des décombres et du vide politique de Suburra. C’est de la fiction, d’accord. Mais aussi un requiem pour l’espoir et un cri d’alarme. La réalité n’est peut-être pas si loin. »

Dario Pappalardo, La Repubblica

 

« Suburra raconte tout cela dans un style rapide et rugueux, franchement visuel, avec le cinéma en tête. C’est un très beau scénario, dense, aux contours inquiétants. »

Santa di Salvo, Il Mattino

 

« La grande force de Suburra réside dans l’honnêteté avec laquelle Giancarlo de Cataldo et Carlo Bonini se risquent dans des univers qui sont devenus purement mécaniques.

C’est l’horrible et sordide réalité que d’autres écrivains auraient forcée en l’embellissant, et que Bonini et De Cataldo, à l’inverse, trouvent le courage de raconter sans filtre, renonçant par là à ce qui serait un mensonge : la recherche d’une forme de beauté dans un univers qui a décidé d’y renoncer depuis si longtemps qu’il a fini par oublier qu’elle existe. »

Paolo Sorrentino, La Repubblica

 

 

Carlo Bonini est journaliste d’investigation au journal La Repubblica, et grand connaisseur des dessous politiques et policiers italiens.

Giancarlo De Cataldo, juge au tribunal de Rome, est l’auteur entre autres de Romanzo Criminale et de Je suis le Libanais. Nous publierons en automne 2016 la fin de la saga sur la corruption à Rome.

 

 

Bibliothèque italienne - NOIR

Titre original : Suburra

Traduit de l’italien par Serge Quadruppani

480 pages / 23 euros

ISBN : 979-10-226-0148-1

 

 

 

 

Contact presse Métailié: Julia Polack - 01 56 81 02 46 – 06 17 32 35 25 - julia.polack@metailie.fr - www.editions-metailie.com

Contact presse Moonfleet : Cédric Lendemaine – 01 53 20 01 20 – cedric-lendemaine@moonfleet.fr - http://www.moonfleet.fr

 

Commenter cet article