Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Coup de ♥ du facteur- Poulets grillés sachant rester groupés

Alors que Poulets grillés vient d'être récompensé par le Goéland masqué, une petite rubrique pour saluer la sortie, le 1er avril du second roman de Sophie Hénaff, tout aussi jubilatoire que le premier.

Trois meurtres bizarres, annoncés à l’avance par différentes voies : une gravure sur un monument au mort, une plaque de rue, un article dans la presse. Le nom de la victime, ses dates de naissance et de mort, pour le jour-même ou le lendemain...

Une de ces victimes n’est autre que Serge Rufus, commissaire de police, ancien chef de l’antigang, désormais à la retraite ; le père-même de Paul, l’ancien mari d’Anne Capestan. Il n’en faut pas plus au divisionnaire Buron pour lui confier l’enquête, parallèlement à celle des autres services. Discrètement, donc.

Il espère bien sûr que la relation de la commissaire avec son ex-mari aidera à y voir plus clair...

 

On retrouve avec plaisir la brigade de bras cassés du Commissaire Anne Capestan. Tous excellents flic au demeurant mais atypiques, chacun avec sa tare à lui –aux yeux de la police traditionnelle- mais formant un collectif efficace et épatant (d’où le titre).

Après un début un peu difficile car on a un peu oublié la caractéristique de chacun d’entre eux, on finit par s’y retrouver, se rappeler et apprécier.

Le groupe se trouve grossi par deux petits nouveaux : un gascon d’artagnantesque tout juste sorti d’HP et  un rat « policier », adopté par Merlot qui lui donnera le doux nom de Ratafia. Il saura prendre sa part aux combats...

Le lieutenant Diament, du groupe Varape, lui, sera l’agent de liaison entre la brigade et les VRAIS flics qui ont les vrais dossiers et ne donnent que des miettes avariées à leurs collègues qu’ils regardent d’un peu haut.

On s’en doute, la brigade d’Anne résoudra l’affaire qui fait remonter vengeances et vieilles magouilles, fric à récupérer, etc. Et ce malgré les bâtons handicapants lancés par les collègues de la Crim' ou autres gendarmes.

Un style alerte, une bonne dose d’humour, un bon sens du rythme et de la construction. Bref un coup de cœur du côté de la fantaisie, un roman très agréable à lire.

Sérieux s’abstenir.

Sophie Hénaff, Rester groupés, Albin Michel, avril 2016

Commenter cet article