Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

[le Billet] au Chili, aujourdhui

Pinochet n’est plus d’actualité et pourtant l’ordre et le bâton sont encore de mise.

  Gabriela est là, avec sa caméra, pour témoigner. Pour le reste, elle est avec Stéfano dans son cinéma de quartier, projectionniste, la nuit c’est plutôt dans les bras de Camila.
  Devant l’église de la Victoria, le corps d’Enrique, un ado, le quatrième de la semaine... La police est obligée de virer les gens à coups de lacrymogène.
  Les familles des victimes cherchent un avocat. Camila et Gabriela s’en occupent. Esteban fera l’affaire, lui le spécialiste des causes perdues. Il vient de la high-society. Il a tous les défauts ce qui fait qu’il est l’homme providentiel.
  Le quartier de la Victoria est l’exemple type de la banlieue de Santiago, camp de concentration sous Pinochet et quartier de misère aujourd’hui. L’époque leur apporte l’écran plat, le portable et la drogue.
  Voila que Gabriela et Esteban sont ensemble pour le meilleur et pour le pire, ce qui ne va pas tarder. L’alcool va les réunir, mais ils ne se souviendront de rien et comme un malheur n’arrive jamais seul, elle tombe amoureuse.
  Dans le Chili d’aujourd’hui, il y a ceux qui ont de la mémoire, les bons et les méchants  les résultats sont les mêmes, ceux qui gênent sont exécutés.
  Condor est encore en place. On exécute les avocats, les curés, tous les empêcheurs de tourner en rond.
  Ceux qui trafiquent la drogue font la loi, certains sont en haut de l’échelle. Et cet argent va servir à arroser. Le Chili a un sous-sol riche et tous de s’y précipiter. La vérité surgira à l’ombre des montagnes, un trésor s’y cache...
 
Pays en construction, avec les brumes du passé, le souvenir du sang et la dictature au coin de la rue.
  Caryl Férey à l’aise, les armes à la main, une femme dans les bras, et dans la Cordillère des Andes qui cache un poison dont tout le monde veut se remplir les poches. Sans compter le souvenir de Victor Jara.
 
Condor ; Caryl Férey ; Gallimard; Série Noire, mars 2016.
     

Profitons-en pour signaler la présence de Caryl Ferey à La Machine à lire (Bordeaux) le 8 avril prochain

LES RENCONTRES DE LA SEMAINE

 

A La Machine à Lire

_______________________________________________

Caryl Férey

Vendredi 8 avril à 18h


Dans le quartier pauvre de La Victoria, à Santiago, de jeunes gens sont retrouvés morts sans que la police se décide réellement à enquêter. Gabriela, jeune vidéaste mapuche, décide de faire appel à un avocat pour aider les familles, Esteban, spécialisé dans les causes perdues. Commence alors une enquête menée dans la capitale du pays jusqu'au désert de l'Atacama.

Dans ce thriller, Caryl Férey dresse un tableau sociologique du Chili d'aujourd'hui, miné par la corruption, la drogue et où l'héritage de la dictature de Pinochet est toujours présent. Une démocratie qui n'est pas toujours à la hauteur des attentes.

Un livre passionnant où la violence n'empêche pas une histoire d'amour entre Gabriela et Esteban et où l'on retrouve les thèmes chers à l'auteur comme la dénonciation d'un néolibéralisme exacerbé, le fascisme ordinaire, l'exploitation des peuples autochtones et de la nature.

Né à Caen en 1967, Caryl Férey a publié des livres pour la jeunesse dans la collection Souris noire (Syros) et des romans noirs comme Zulu (Gallimard, 2008) ou Mapuche (Gallimard, 2012) pour lesquels il a obtenu de nombreux prix.

La rencontre sera animée par Christophe Dupuis.

Librairie La Machine à Lire - 8, place du Parlement - 33000 Bordeaux - France
tél : 33 (0)5 56 48 03 87 - fax : 33 (0)5 56 48 16 83

La Machine à Musique - Lignerolles - 13-15, rue du Parlement Sainte Catherine- 33000 Bordeaux - France
tél : 333 (0)5 56 44 81 53 - fax : 33 (0)5 56 81 41 44

Ouvert le lundi de 14h à 20h et du mardi au samedi de 10h à 20h

Commenter cet article