Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Marché du 1er avril
Vous vous attendez peut-être à un poisson ? Mais non, 813 est réellement partenaire de Quai du polar, et un stand y sera tenu pendant tout le weekend par de vaillants ziens. Puisque je vous le dis !
Pour ce panier, hommage donc à Quai du Polar, devenu, sans contestation possible, la plus grosse manifestation du genre en France. Ce panier, délibérément paritaire, bien que le plateau de QdP le soit moins, vous présente des titres français et étrangers. Il est forcément réducteur, car l’offre de rencontres, dédicaces et autres causeries, est vaste. Dès que vous aurez fini la lecture de ce panier, une injonction : filez à QdP.
Honneur aux dames, donc !

Le panier de Jeanne

Naïri Nahapetian
Le Mage de l’Hôtel Roy
al
Editions de l’Aube, 2016

par le chroniqueur de Quatre Sans Quatre
[…]pourquoi un mage iranien, passionné d'alchimie, ets-il invité en Europe, pile au moment de l'ouverture de négociations internationales capitales sur le nucléaire, est empoisonné ? Il a pu être tout bêtement victime d'un crime crapuleux, d'agents secrets aux origines indéterminées, de luttes obscures entre les dizaines de factions du pouvoir de Téhéran, autant dire une infinité de pistes à remonter. Des directions possibles pour l'enquête qui, en passant, nous apprennent une foule de choses sur un dossier éminemment complexe ne répondant pas, bien évidemment, au traditionnel et très réducteur manichéisme couramment utilisé pour traiter ce sujet. Et il y a, en toile de fond, l'Iran et la vie à Téhéran qui n'est pas aussi lisse que le laisse penser le peu d'images que nous en percevons. Le jeu entre les divers courants et l'esprit d'indépendance des Iraniens qui parviennent toujours à contourner la terrible loi islamique.
Parviz est partout et nulle part, une ombre dans les pas de Florence, une sorte d'ange gardien malicieux. Elle tente de penser comme lui, de se souvenir de ses leçons, de sa façon d'appréhender les enquêtes. Reléguée aux affaires relatives aux étrangers assassinés en France, Elle n'a plus le soutien des renseignements et doit être encore plus rusée que de coutume. […]

Lire la chronique complète et les autres sur le blog Quatre Sans Quatre

Le panier de Jeanne

Les Infâmes
Jax Mill
er traduite par Claire-Marie Clévy
Ombres Noires 2015

par Gruznamur

Parfois, dans la flopée de romans noirs publiés, surgit une lumière. Une lumière noire qui fait ressortir en fluorescence l’âme même des personnages. Une lumière comme un réactif qui révèle les défauts du monde (et sa beauté cachée, parfois).
Elle a déjà tout compris.
Jax Miller a tout compris, et ce dès son premier roman. Un roman âpre, violent, sombre. Une histoire touchante et émotionnellement chargée aussi. Réussir à passer ainsi au révélateur une partie de cette Amérique profonde à travers des personnages aussi outranciers, dès son premier écrit, est tout simplement époustouflant.[…]
Lire la chronique complète et les autres sur le blog Chroniques Littéraires

Le panier de Jeanne

Farel
André Bla
nc
Jigal 2015

par Cassiopée
Il pourrait être aussi « L’inclassable… », Guillaume Farel est insaisissable, secret, opiniâtre, bourru, un peu ours comme le décrit sa compagne. Il essaie de pénétrer dans l’esprit des personnes sur qui il enquête pour mieux les comprendre, pour cerner leurs raisonnements. Il est curieux de leur personnalité et n’a de cesse d’arriver à ses fins. Les relations qu’il entretient avec les autres (son père (juge à la retraite), sa compagne, ses amis, ses collègues), sont parfois conflictuelles parce que c’est un homme toujours sur la réserve, mal dans sa peau et pas totalement sûr de lui, de ce fait il communique peu et cela ne simplifie pas sa vie de couple. Tout cela en fait un homme atypique mais attachant malgré tout.
Cette fois-ci, confronté à un crime sordide. Il va être obligé de mener ses investigations dans le milieu politique. Il ne fait pas toujours bon gratter sous le vernis… Mais notre commandant n’est pas homme à se laisser influencer. Alors, il va chercher, approfondir et remuer un peu, beaucoup, la boue mais attention parfois ça éclabousse….. Bien entendu, l’auteur, qui a été adjoint au maire à Lyon, situe l’action dans une ville et dans un contexte qu’il connaît bien. […]
Lire la chronique complète et les autres sur le blog Un Polar Collectif

Le panier de Jeanne

Lagon Noir
Arnaldur Indridas
on traduit par Eric Boury
Métailié Noir 2016

par Jeanne
[…]on remonte aux débuts de la carrière d’Erlendur dans les années soixante-dix. Autant dire la préhistoire du polar. Ses patrouilles de nuit, les petits restaurants ouvriers, où simple flic, il va dévorer de la raie rancie cuite à la graisse de mouton (arrrrghh), les cheveux longs et les barbes de ses collègues, et, mais cela ne doit pas avoir beaucoup changé, l’alcoolisme intense des interminables nuits islandaise.
Les nuits de Reykjavik expose que comme ailleurs, un clodo qu’on retrouve noyé dans une mare risque de ne pas déclencher une activité policière acharnée. Cette indifférence peine Erlendur, qui connaissait le sdf et un peu de son histoire. Tel qu’on le connait des années plus tard, il présente déjà sa fascination pour les disparus, et ici, c’est dans la ville, de la vie même, que s’était déjà dissous l’homme avant d’être retrouvé flottant dans quelques centimètres d’eau.
Dès cette enquête que le flic en tenue mène de son propre chef, on voit les graines de la suivante : il passe à répétition devant la maison d’une jeune fille ayant disparu bien des années auparavant, n’étant jamais arrivée à l’école qu’elle fréquentait.
Lire la chronique complète et les autres sur le blog de Jeanne