Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

[le Billet] Terreur dans la nuit

         Pensées botaniques - John Collier.

 Mr Mannering et sa cousine Jane vont changer d’espèces. A trop aimer les orchidées, voilà ce qui arrive. Le chat et une souris de frottent à eux et le cousin amateur de whisky s’empare d’une paire de ciseaux.

          La maison - André Maurois.

 Cette maison, j’en rêve depuis des mois. Chaque nuit. Mais où est-elle ?

Je devrais le savoir, pourtant on m’y connait...

          Mise à mort - Peter Fleming.

  Le domaine de Fleer est immense. Des moutons y sont retrouvés égorgés. Les pistes sont rares. Et il y en a un pourtant qui raconte. Celui qui a l’annulaire plus long que le majeur est un loup-garou.

          L’araignée - Haans Heinz Ewers. 

Dans la chambre 7 de l’hôtel Stevens, trois hommes se pendent un vendredi. L’étudiant en médecine et second du médecin légiste va raconter ce qu’il sait. D’ abord,  commencer par l ‘Apocalypse de Saint Jean. La rue n’est pas bien large. Qui est cette femme qui passe ses journées à sa fenêtre ?

On se fait des signes. Elle a dans les mains une quenouille avec laquelle elle tisse de longs fils.

         Au bord du gouffre - L.A.G. Strong.

Maurice a une vie normale, une femme Muriel et une maitresse Vera. Il faut se débarrasser de l’une d’elles. Celle qui survit comprend et prend soin du pauvre Maurice au bord de la crise de nerfs, empêtré dans ses mensonges et ses alibis.

         La vengeance de la sorcière - W.B. Seebrook.

La mère Tirelou est une sorcière et sa petite fille Maguelonne est amoureuse. C’est Philippe, le prétendant, et Tirelou se venge. Mais l’amour se doit de rester le plus fort.

         Foi, espoir et charité - Irvin S. Cobb.

Ils sont tous les trois condamnés à mort et s’échappent du train qui les transporte. Chacun de croire à la liberté. Les chemins qu’ils prendront leur seront fatals et bien plus violents que la guillotine.

         La musique d’Eric Zann - H.P. Lovecraft.

 Ai-je rêvé la rue d’ Auseil ? Je ne la retrouve pas. Ai-je rêvé la musique d’Eric Zann ? Sa musique est encore dans ma tête, elle résonne, je l’entends. C’est le reste qui a disparu.

         Le roi des chats - Stephen Vincent Benét. 

Le plus extraordinaire chez le chef d’orchestre Tibaut, c’est qu’il est un “homo caudatus”. Un homme avec une queue. Dans la bonne société où il est invité, on s’interroge et l’on se gausse. Jusqu’à cette photo prise au flash...

         Au delà de la porte - Paul Suter.

Dans toutes les pièces, des collections d’insectes. Des verrous aux portes et dans la cave un puits difficile à ouvrir. Et ce carnet  de l’oncle Geoffrey qui raconte ses peurs, ses phobies.

 

Ces nouvelles datent toutes de 1925 à 1931. Jamais traduites en français. Les voilà enfin. Comme l’écrit Hammett dans la préface :

“ [Elles] sont, entre ce qui ne peut se produire” et “ Ce qui ne devrait pas se produire.”

 

Terreur dans la nuit ; Ed. Fleuve, mars 2016

 

Commenter cet article