Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Les éditions Rivages ont retrouvé les 5 âmes manquant au numéro 1000 de la Série Noire. Patrice l'a relu pour vous dans sa nouvelle traduction.

Nick Corey est un quasi bourgeois : 2000 dollars par an, un logement gratuit et six côtes de porc dans son assiette.Alors il décide de prendre le cochon par les oreilles.
    Ma femme Myra dort sans chemise de nuit, je m’approche, elle me traite de crétin, de violeur.
Nick Corey est très vite amoureux, ça tombe bien Myra aussi ...
Faire le ménage, c’est une bonne idée. La première chose, supprimer les cabinets publics du tribunal. Le problème est vite réglé avec l’aide du banquier Dinwiddie.
    Je prends le train pour aller dans la ville du shérif Ken Lacey où l’on m’explique que les nègres n’étant pas des gens, on ne les compte pas dans la population.
Pour Pottsville, 1280 est-ce le bon nombre ?
Le ménage continue, le boxon de Pottsville a trop de personnel. Puis Nick Corey, que tout le monde prend pour un débile, va se servir de sa tête. Et ça va changer.
Les élections approchent et Nick Corey est prêt. Les coups bas sont de mise.
Corey tient à rester en place. Beaucoup de monde autour du shérif Corey, Myra et son frère Lennie, Rose, Amy, Jefferson, ils ont  leur importance.
Oncle John, lui, s’occupe de ce qui ne le regarde pas, grand mal lui fait.
Les morts s ‘alignent sur le bord de la route et les femmes teignent leurs robes en noir.
Toute cette bande d’habitants de Pottsville ne peuvent s’en empêcher, ils donnent des raisons à Corey, de s’occuper d’eux.
 
Le shérif Corey, rien dans les poches, rien dans les mains. Le cerveau, lui, est en surchauffe. Personne ne voit rien. Pour lui, le Seigneur soit loué qui, ma foi, lui passe tous ses méfaits. Sûrement, sera-t-il réélu shérif de Pottsville avec un peu moins de 1280 habitants.
Lire ce roman vous nettoie les neurones, vous donnent des idées. Dans ce roman, le “calcul mental”  fait de Corey un maitre en la matière.
A lire absolument dans cette nouvelle traduction de Jean-Paul Gratias.
 
Pottsville 1280 habitants ; Jim Thompson ; Ed. Rivages Noir, avril 2016.

Commenter cet article