Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

[le billet] Cid et affaires culturelles

Ça fait pas deux heures que Sanchez est couché et le téléphone sonne. Quels emmerdements vont arriver ?

 C’est Pesturier, le chargé des affaires culturelles : une balle dans la tête et une dans la poitrine. Il est allongé dans la rue, il pleut. Monsieur le chargé d’affaires avait des gouts de luxe, l’appartement, la voiture et la gent féminine qui se voit de loin.
 Pour le reste, il balance les roms et les bosniaques à la préfecture. Il faut bien faire le ménage. L’enquête va son train-train. La montre de Pesturier a disparu. Le voleur n’est pas celui qu’on croit.
 Une nouvelle arrivante, le lieutenant Deslandes, l’appréhension est immédiate. “Quoi, une femme dans le service” !
 Après cette bonne nouvelle, une mauvaise, une femme vient d’être assassinée, auprès d’elle le Cid de Corneille. Comme dans l’affaire Pesturier. Cette femme c’est Lacot, la collègue du chargé d’affaires aussi mal vu que l’on peut l’être. Il est bon de dire, jamais deux sans trois. Voilà, c’est fait, encore une personne de la médiathèque, la liste s’agrandit. La vérité et la conclusion viendront de ces deux femmes, Eva et Sylvia.
 
Tout le monde il est beau, tout le monde est propre sur lui, tout est bien dans le meilleur des mondes. On ne boit que du café. Ce sont des flics modèles. L’affaire, c’est du harcèlement, de la méchanceté et de la bêtise. Les dégâts sont importants. La pugnacité va l’emporter.
 
 
En mémoire de Chimène ; Claude Ragon ; Ed. Take your chance, août 2016.

Commenter cet article