Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

[le billet] un pesant de liberté
Il ne reste pas grand chose à Blizzard : l’église, l’école primaire et la poste qui va bientôt fermer.
  Virgil  est là depuis 32 ans, il a encore sa mère et sa sœur Sara ; son frère Boyd  a été assassiné il y a quatre mois.Tout le monde sait qui c’est et attend que Virgil classe l’affaire.
  Le travail de Virgil consiste à s’occuper des ordures. Avec ses collègues, c’est plutôt la bonne humeur. Avec la famille, ce sont les questions récurrentes : «Pourquoi t’es pas marié Virgil, avec Abigail vous vous entendez bien !»
  Virgil préfère la nature, sa plénitude. S’y cachent aussi quelques fabricants de Bourbon, le Kentucky c’est fait pour ça.
  Une arme pourrait être utile, Virgil va en ville et il s’y perd. Il décide de changer de nom et va habiter bien loin, près d’un torrent, dans le Montana. Dans ce Montana sauvage, il rencontre un groupe d’hommes. Ils ont pris leurs distances avec la constitution américaine, ce qui arrange bien Virgil, lui qui a pris ses distances avec le monde d’avant.
 
Un groupe d’hommes s’éloigne,  l’Amérique ne les intéresse plus. La ville, c’est la violence, le mensonge. Ils choisissent la liberté, la vraie rien d’autre.
“ C’est exact. Notre pays est le seul qui rende illégal le fait d’être stupide. Est-ce que c’est ça, être libre” ?
Les dialogues entre ces hommes valent leur pesant de liberté, la vraie, celle qui fait que l’on choisit une autre vie et n’en changera pas. Les armes à la main.
 
Le bon frère ; Chris Offut ; Ed. Gallmeister ; Avril 2016.

Commenter cet article