Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

[le billet] Faire la loi soi même est une gageure

Beam décide qu’il n’a pas faim. La fête organisée par la famille Sheetmire l’emmerde. Il préfère être avec Alton

Ils partent au cimetière liquider une bouteille. Quand il se réveille il fait nuit.

​ ​
Son père s’occupe du ferry, mais ce soir c’est Beam qui fait passer les voyageurs. Un type pas clair monte et essaie de lui voler la caisse. Beam se défend. Ce type c’est un Duncan.
​ ​
On appelle le shérif Dunne et il constate : c’est bien un Duncan au bord de la Gasting River.
​ ​
Pour ce qui est du père, c’est du rustique. Il mange des cornflakes dans un casque de chantier et ne semble pas plus ému que ça à la mort de son fils.
​ ​
Beam a trouvé facile de tuer un homme.
​ ​
Il part.​​S​i la nature est belle et secrète, elle ne fait pas de cadeau. Les hommes rencontrés sont pires, à part Pete un vieux de la vieille qui lui sauve la vie dix fois dans la journée.
​ ​

Un shérif leur colle aux bottes. Et là commence le western.

 

Tous veulent Beam auprès d’eux, son père, sa mère, le shérif Elvis, Ella la fille de Pete et son beau-père et c’est là le hic... Certains pour le garder, d’autres pour l’éliminer. De quoi est-il coupable ?
 
Pour un premier roman, voil​à​ une réussite ​quant à la complexité des sentiments. On comprend que le presque gentil Beam se fasse la malle. Décidément faire la loi soi même est une gageure. Tout le monde veut vous aider. Enfin presque.
 
Le Verger de marbre ; Alex Taylor ; Ed. Gallmeister, août 2016.

Commenter cet article