Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

[le billet] Adieu le 36.

L’armée anglaise règne sur le rocher de Gibraltar et les​trafiquants qui débarquent en Espagne ne la regardent pas.

A l’hôpital Necker de Paris, deux jeunes garçons​,​ tués.
La moitié du 36 débarque, la procédure s’engage et les nuits pour le​lieutenant Girard raccourcissent.
Le cercle des assassinés s’agrandit. La dope est au bout du chemin. Direction le 93 où un habitant fait du zèle. La dope vient d’Espagne, elle ne passera pas par la route habituelle ; un accident sur l’autoroute. La police fait bien son travail et fait la razzia. Maintenant il va falloir que tout ce beau monde parle. Un seul se décide. Il n’a pas les nerfs solides, seule son arme a fait le travail, dit-il...
 
Roman “maison”, si vous ne connaissez pas les procédures, les services, les tenants et aboutissants vous allez être servi. Est-ce le dernier du 36 ? On le sait, tout ce beau monde va déménager pour Clichy-Batignolles dans le 17 ème. C’est beau, c’est neuf, c’est froid. Il va manquer la magie. Adieu le 36.
 

Mortels trafics ; Pierre Pouchairet ; Ed. Fayard, novembre 2016. Prix Quai des Orfèvres 2017.

Commenter cet article