Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Prolongation de l’exposition de la BILIPO jusqu’au 31 mai

 

Exposition DETECTIVE FABRIQUE DE CRIMES ?

DETECTIVE  le grand hebdomadaire des faits divers

En 1928, Détective, lancé par Gallimard, grâce à l’aide des frères Kessel, prétend être le premier hebdomadaire de faits divers, à la fois journal et magazine : chaque jeudi, la petite fabrique de crimes alimente les kiosques de ses numéros sanglants pour des lecteurs venus chercher leur dose d’énigme et d’horreur. Ses photographies impressionnent, ses reportages passionnent, ses signatures prestigieuses (Carco, Mac Orlan, Kessel) attirent. Détective devient l’atelier où se forge une certaine vision de la France criminelle des années trente et où certaines affaires emblématiques (les sœurs Papin, la parricide Violette Nozière, Stavisky) sont exposées au public. Véritable succès de vente pour les éditions Gallimard mais aussi cible numéro 1 des critiques qui condamnent son immoralité et son manque de fiabilité, le journal ne laisse pas indifférent. Mais que connaît-on vraiment de son histoire ? Comment expliquer une telle réussite ? C’est cette recette savamment composée – d’enquêtes rigoureuses et de «bidonnage» de l’information, de combats journalistiques et de recettes sensationnalistes –, que la Bilipo se propose de vous faire redécouvrir à travers cette exposition.

COMMISSAIRES DE L’EXPOSITION :

Amélie Chabrier : universitaire, elle a pour domaine de recherche la littérature au XIXe siècle, en lien avec la presse, plus particulièrement judiciaire, autour de la médiatisation et de la fictionnalisation des procès.

 

Catherine Chauchard : responsable de la Bibliothèque des littératures policières.

Marie-Ève Therenty, professeur de littérature française à l'université de Montpellier 3 et directrice du centre de recherche RIRRA21, elle est spécialiste des relations entre presse et littérature.

Détective, n°1, 1er novembre 1928

Conférences et rencontres

à la BILIPO

 
 

Écrire les vies coupables

samedi 13 mai à 16h00

sur réservation au 01 42 34 93 00

Rencontre avec Christine Marcandier, Lise Andries, Philippe Artières, Dominique Kalifa et Roger Chartier (sous réserve). Ce rendez-vous est proposé à l'occasion de la réédition, aux éditions Verdier de Vidal, le tueur de femmes. Essai de biographie sociale de Philippe Artières et Dominique Kalifa, et Le brigand de Cavanac. Le fait divers, le roman, l'histoire de Dominique Blanc et Daniel Fabre.

A vingt ans d'écart, ces deux livres ont questionné les écritures et les imaginaires du crime et se sont demandé comment interroger les sources du fait divers pour tenter de saisir un peu des mondes sociaux. Cette réflexion sur les manières d'écrire la biographie des hommes en marge est au cœur du débat qui réunit plusieurs chercheurs en sciences humaines dont les travaux traduisent leur intérêt pour une telle problématique.

vidal.jpg

cavanac.jpg

Ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, Christine Marcandier est agrégée de lettres modernes et docteur en littérature française.

Lise Andries est directrice de recherche au CNRS, membre du CELLF (CNRS-Université de Paris IV-Sorbonne). Son domaine de recherche est la littérature de grande diffusion en France du XVIIe aux XIXe siècles.

Philippe Artières, historien et écrivain, il est directeur de recherches au CNRS (il a consacré sa thèse aux écrits de criminels).

Dominique Kalifa est un historien français, membre de l’Institut universitaire de France, professeur à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne où il co-dirige le Centre d’histoire du XIXe siècle.

Roger Chartier (sous réserve) est historien français rattaché au courant historiographique de l’école des Annales. Il est actuellement professeur au Collège de France (Chaire : Écrit et cultures dans l’Europe moderne). Il travaille sur l’histoire du livre, de l'édition et de la lecture.

En savoir plus…

crimes.jpg

lise.jpg

Visite commentée de l’exposition DETECTIVE FABRIQUE DE CRIMES ?

samedi 20 mai à 16h

sur réservation au 01 42 34 93 00

Cette visite sera commentée par l’une des commissaires de l’exposition, Amélie Chabrier.

Amélie Chabrier est universitaire et a pour domaine de recherche la littérature au XIXe siècle, en lien avec la presse, plus particulièrement judiciaire, autour de la médiatisation et de la fictionnalisation des procès.

20170119_195337.jpg

20170119_195514.jpg

ark__73873_pf0000573866_1933_n224_v0001.jpg

           Détective, n° 224, 9 février

           1933

ark__73873_pf0000573866_1933_n254_v0001.jpg

Détective, n° 254, 7 septembre 1933

ark__73873_pf0000573866_1934_n272_v0001.jpgDétective, n° 272, 11 janvier

1934

 

Retour sur des rencontres

 

Vous êtes venus nombreux écouter Guy Peeters nous raconter la vie de Gaspard de Cherville.

Puis, Éric Bouhier, Lionel Guerdoux et Philippe Aurousseau nous ont narré les débuts littéraires de Frédéric Dard.

DSCF3513.JPG

DSCF3523.JPG

Conférences et rencontres

à Paris

 
 

L’association 1, 2, 3… Cultures d’Europe ! vous propose une rencontre sur les Littératures d’Europe

mardi 9 mai à 20h

au centre Wallonie Bruxelles

46 rue Quincampoix
75004 Paris

Écritures et engagement

L’acte d’écrire ou d’illustrer est-il en soi une forme d’engagement? Quelle est la responsabilité de l’écrivain? Engagement et liberté de création sont-ils compatibles? Autant de questions auxquelles tentent de répondre des écrivains européens.

 

Seront présents :

Sherko Fatah qui a remporté le Grand Prix de l’Académie de Berlin 2015 pour son dernier livre, Un voleur de Bagdad.

Dominique Manotti dont le dernier livre, Or noir (Gallimard, 2015), a reçu le Grand Prix du roman noir du festival du film policier de Beaune.

Viktoria Laurent Skrabalova : Son livre pour enfants Lapinovci z letiska a été sélectionné parmi les plus beaux livres slovaques en 2015.

Nicolas Wouters (scénario) et Dimitri Mastoros (dessin) qui présenteront Exarcheïa. L’Orange amère (Futuropolis, 2016).

Une soirée organisée par l’Association 1, 2, 3… Cultures d’Europe ! en collaboration avec le Goethe-Institut, l’Institut slovaque et la Bilipo.

En savoir plus…

w.JPG

 

 

 

 

Centre Wallonie Bruxelles

Salle de spectacle,

46 rue Quincampoix
75004 Paris

w.JPG

Entrée libre sur réservation :

r.JPG

 

Tous les mois découvrez les polars à travers les illustrations de couverture

 

Ce mois-ci la BILIPO vous propose un panorama sur les Poisons !

bilipo 1.jpg

arabesque28.jpg

1957 POISON D'AVRIL.JPG

Les expositions en France

 

Venenum, un monde empoisonné

au musée des Confluences de Lyon

 

Musée des Confluences

86 quai Perrache
CS 30180
69285 Lyon cedex 02

Exposition temporaire du 15 avril 2017 au 7 janvier 2018

Au fil des siècles, le poison a toujours fasciné les hommes. Moyen de défense ou outil de pouvoir ? Arme mortelle ou composant aux vertus médicinales ? L’exposition Venenum revient sur l’incroyable ambiguïté de ces substances et leurs rôles dans l’histoire et la culture, la science et les croyances, la médecine et la criminologie.

L’exposition explore la thématique du poison dans la nature et dans les sociétés humaines, de manière interdisciplinaire. Œuvres relevant des Beaux-Arts, collections historiques et ethnographiques côtoient et dialoguent avec les collections de sciences naturelles pour illustrer les usages des poisons au cours de l’histoire.

En savoir plus…

affiche-venenum.jpg

Pour approfondir les thèmes de l’exposition, nous vous invitons à découvrir nos documentaires (à consulter sur place).

p1.jpg

p2.jpg

p3.jpg

p4.jpg

 
 

Crédits photographiques : logo © Facebook – Tous les logos sont © des institutions qu’ils représentent- Les couvertures de livres sont reproduites avec l’aimable autorisation d’Electre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article