Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

[le Billet] Cruelle nature

  Boris travaille dans un cabinet de contre-expertise et il dit lui-même : “ Je travaille pour les méchants “, ceux qui zigouillent la nature, les libellules compris. Pourtant, Boris l’aime cette nature, ses levers du jour et ses animaux dans la brume.

  Pour que la nature propose son spectacle, il ne faudrait pas raser la forêt et y creuser des puits pour y enfouir la pollution humaine. Mais c’est le travail de Boris.

  Alexis  est trafiquant d’arbres, il coupe, il exporte en haut lieu ; on est d’accord. Les poches sont bien pleines.

  L’ami d’Alexis, Raphaël, en prend à son aise. Pour voir la mer de sa maison, la dune a vu passer les bulldozers. À la mairie on jase.

  Un troisième larron arrive, Emeric, et autour, quelques bouteilles de vin blanc. La question se pose : avez-vous jamais tué un homme ?

  À Boris, on propose la même chose. C’est son oncle Pépé : “Tu vas m’aider à tuer un homme.”

 Alexis et ses amis tergiversent, ce n’est pas rien un assassinat !

  La nature fait le ménage, et voilà les affaires assassines réglées.

 

  L’homme profite de la nature. Il y a ceux qui la protègent, parfois violemment genre ZAD, Zone à défendre.

  Et ceux qui la coupent en morceaux pour l’export au bout de la planète. Et ça ne leur suffit pas. Ils construisent en zone interdite. Puis, la nature se venge. Elle a de quoi faire.

 

Un homme doit mourir ; Pascal Dessaint ; Rivages, août 2017.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article