Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

[le billet]   Loin de la guerre

  La ferme va perdre le père. Il va partir à la guerre. Août 14. Il emmène son cheval, les champs de bataille en ont besoin.

  Ceux qui restent vont travailler dur. À la gare, Victor va se séparer de son cheval, César.

  Léonard, le vieux voisin, va aider ceux qui restent : Joseph, sa mère Mathilde et la vieille Marie sont seuls.

  Léonard lui aussi est bousculé, Valette son voisin veut tout lui acheter, les terres, les vaches...

  C’est au tour d’Hélène et d’Anna de s’installer chez Valette, la guerre est trop près de chez elles.

  Dans cette ferme, c’est Eugène qui est parti à la guerre.

  Les premières nouvelles de la guerre arrivent et tous de trembler d’effroi. Puis, il faut que ça arrive, le premier mort du village, grande émotion, les larmes et les cris. Joseph rencontre Anna,  elle est de la ville, c’est le bouleversement. Joseph va passer d’un amour naissant et inconnu, au culs des vaches.

  La ferme peut attendre.

  Valette est un sauvage, une seule idée, posséder la ferme des autres, qu’importe la façon. Même les animaux payent un tribut.

  Tous d’être dans la glaise, la campagne difficile, les esprits souvent englués et les soldats dans les tranchées imitations de leurs tombes.

  Et Victor qui ne revient pas. Et Irène, femme de Valette, abandonnée par les hommes de la maison ; alors il reste Dieu le sauveur.

  La factrice vient souvent et c’est à chaque fois le drame. Le père, le fils, le frère. Morts pour l’honneur de la France.

Matthias, un soldat arrive dans ce pays perdu et finit par rencontrer Valette. Ce qu’il a à lui dire dépasse l’entendement. C’est la fin du monde.

  Les bergers, eux, continuent à arpenter la montagne. 

 

Quand les hommes sont à la guerre, que reste-t-il ? Les jeunes qui remplacent le père, les vieux et celui qui a une main en moins. Les femmes ; le courage et l’abnégation font leur force.

La guerre, si loin des champs de batailles. Ils ne voient rien, ils espèrent. L’information est absente. Quatre ans de martyre, peut-être d’habitude. 

 

Glaise ; Franck Bouysse ; Ed. La manufactures des livres, septembre 2017.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article