Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

Marché du 25 septembre 2017

Salut les 813ziens, nous voici en automne, du moins si on regarde le calendrier, car en ce qui concerne le temps, on pourrait croire qu’on y est depuis le mois d’aout ! On dit qu’en automne, c’est l’époque où les feuilles tombent ; pour nous lecteurs, les feuilles se tournent. Et après avoir sélectionné des billets de romans américains, il était normal de parler de littérature hexagonale. Voici donc trois romans dont on parle beaucoup en ce moment sur la blogosphère auquel je vous ai ajouté un classique du polar, du grand et prolifique Georges Simenon. J’espère que vous trouverez votre bonheur dans ces suggestions. En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez !

Retour à Duncan’s Creek
Nicolas Zeimet

Jigal 2017

par Jessica
Depuis le temps que j'attendais un nouveau livre de Nicolas Zeimet quelle surprise d'apprendre qu'il en sortait un nouveau et qu'en plus c'était la suite de Seul les vautours (chronique ici). Mais je vous rassure si vous n'avez pas lu ce dernier vous pourrez le lire sans problème. Je n'ai qu'un seul regret en refermant ce livre c'est de ne pas avoir eu le temps de le lire d'un coup et d'avoir à le poser.
Duncan's Creek a été la ville dans laquelle dans les années 80 plusieurs faits divers ont eu lieu. Les trois ados qui ont été témoins des différentes tragédies ont bien grandis. Jack, la quarantaine, écrivain à ses heures reçoit un appel de sa vieille amie Sam. Cette dernière demande à le voir et pour qu'il la ramène à Duncan's Creek. Sans même une hésitation le voilà parti chercher Sam. Ils vont faire un bond dans le passé et se rappeler l'été 89. Une série de malheurs est arrivée à Jack, Sam et Ben, un passé qu'ils ont tenté d'occulter chacun à leurs façons.
La suite est à lire sur le blog Livraddict

Glaise
Franck Bouysse
La Manufacture de livres 2017

par Yan
La guerre, il y a ceux qui y vont et ceux qui restent derrière. C’est de ceux-là dont parle Franck Bouysse dans Glaise, roman qui prend place dans l’année qui suit la mobilisation générale d’août 1914.
On est quelque part entre Saint-Paul-de-Salers et le Puy Violent dont la silhouette semble écraser le paysage et les hommes. Trois fermes isolées sont là. Il y a celle du vieux Léonard, qui vit avec sa femme Lucie, et celle des Lary dont le père, Victor, a dû partir, laissant derrière lui sa mère, Marie, sa femme, Mathilde, et son fils de quinze ans, Joseph. Il y a enfin celle de Valette. Il est resté lui. La faute à une main amputée de plusieurs doigts qui lui interdit de partir combattre avec son fils, Eugène. Il est donc là, cette homme violent, sournois et avide de pouvoir, plus frustré encore que de coutume à cause de ce statut de réformé qui l’humilie. Avec lui, sa femme, Irène, et puis, bien vite sa belle-sœur et sa nièce, Hélène et Anna, qui les rejoignent, le frère de Valette, mobilisé lui aussi, les jugeant plus à l’abri dans le Cantal qu’à la ville.
La suite est à lire sur le blog Encoredunoir

Cyanure
Laurent Loison

Hugo & Cie. Collection : Hugo Thriller

par Lucile
Si vous avez lu l’interview faite avec Laurent, vous savez que Cyanure est un roman hors du commun. Il va vous falloir de l’ouverture d’esprit pour vous laisser embarquer dans la fin unique promise par l’auteur. J’ai testé et j’approuve complètement ! C’est intense et immersif comme prévu !
Mais parlons un peu du roman dans son intégralité. Cyanure est le second roman de Laurent Loison. Il sort le 21 septembre chez Hugo Thriller et tous les bons libraires. Charade, son premier a épaté une grande majorité de lecteurs, dont moi ! Nous y avons rencontré le commissaire Florent Bargamont, dit « Barga » et Emmanuelle De Quézac. Nos deux nouveaux flics chouchous !
C’est avec un plaisir non dissimulé que je les ai retrouvés dans Cyanure pour la suite de leurs aventures ! Ils y mènent tambours battants une nouvelle enquête, politique mais pas que, qui touche la nation entière via le Président ! Pour autant, il n’est pas obligatoire de lire Charade avant Cyanure.
La suite est à lire sur le blog L’œil de Luciole

Le chat
Georges Simenon

Livre de Poche 2007 première édition 1967 aux Presses de la Cité

par Arieste

Pourquoi ce livre ?
Ce livre vient d’Argali, qui l’a passé à Asphodèle, et qui maintenant est chez moi dans le cadre de notre ronde Bretagne-Belgique-Vendée ! Pour la prochaine ronde, Asphodèle cède la place à Syl et à la région Centre !
Ce qu’en dit la quatrième de couverture :
« Tempête sous un crâne… Emile Bouin est certain que sa femme a empoisonné Joseph, le chat. Marguerite n’avait jamais aimé le chat. Elle s’était choisi un perroquet. Le perroquet ne perd rien pour attendre. La guerre est déclarée, en silence, ponctuée de méchants petits billets puisqu’ils ne s’adressent plus la parole. La haine sépare-t-elle les vieux époux, remariés sur le tard, ou les unit-elle ? Ils ruminent chacun leur rancune tenace, qui les conduit dans un tunnel fait de jours sombres et égaux, d’une écrasante monotonie. Tout enthousiasme devant la vie a disparu pour faire place à la méfiance réciproque. Comment en sortir ? Et comment faire durer les reproches ? Simenon porte à la perfection son art du « roman gris ». Et vrai. »
Mon avis :
Voilà un livre très étrange, pour moi qui n’ai pas l’habitude de lire de telles histoires. Le « roman gris » évoqué sur la quatrième de couverture qualifie tout à fait cette ambiance étrange dans la maison des époux Bouin. Petit à petit, par des détails de la vie quotidienne, des souvenirs, on s’immisce dans leur quotidien où la haine de l’autre est le seul moteur, la seule occupation…
La suite est à lire sur le blog Au Cœur de mes Lectures et mes Rêveries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :