Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Vendredi 16 mars, soirée organisée par la médiathèque de Nanterre en partenariat avec 813, au cinéma des Lumières : 

49 Rue Maurice Thorez, 92000 Nanterre

 

 

 

Violence du travail ? Souffrance au travail ?

Mai 68 a vu l’émergence de luttes et de revendications concernant les conditions de vie au travail. 50 ans après, où en est-on ?

Pour répondre à cette question et en débattre, rencontre avec l'écrivain Marin Ledun  et  la sociologue du travail Danièle Linhart  autour du film Carole Matthieu.

 

VENDREDI 16 MARS 2018 - 20H30

CINEMA LES LUMIERES

 

MARIN LEDUN

Né en 1975, auteur de romans noirs. Ingénieur chez France Télécom entre 2000 et 2007, il subit au quotidien la pression du management exercé sur les salariés de l’entreprise pour remplir les objectifs du plan Next. Finissant par craquer, il part. De cette terrible expérience naîtra un superbe roman noir Les Visages écrasés.

 

DANIÈLE LINHART

Sociologue et chercheure au CNRS. Danièle Linhart travaille sur le monde du travail et plus particulièrement sur les stratégies managériales et la souffrance des salariés. Dans La Comédie humaine du travail (2015), elle met en parallèle le taylorisme et les nouvelles méthodes de management, qui nient le statut de professionnel du salarié, et le privent de regard critique sur son travail, ce dernier perdant alors tout son sens.

 

 

UN FILM DE LOUIS-JULIEN PETIT

avec Isabelle Adjani

Médecin du travail dans une entreprise, Carole Matthieu tente en vain d’alerter sa hiérarchie sur les conséquences des techniques managériales qu'elle emploie sur les employés. Lorsque l’un d’eux la supplie de l’aider à en finir, elle réalise que c’est peut-être là son seul moyen de forcer les dirigeants à revoir leurs méthodes.

 

 

 

Une soirée proposée par les médiathèques de Nanterre

animée par Hervé Delouche

(Association 813, les amis des littératures policières)

Entrée libre - Réservation dans les médiathèques

ou sur bibliothécaires@mairie-nanterre.fr

 

 

Vendredi 16 mars / Cinéma Les Lumières / 20h

Durée : 2h - Adultes / Gratuit sur réservation dans les médiathèques

Projection de : Carole Matthieu, de Louis-Julien Petit d’après le roman de Marin Ledun Les Visages écrasés.

Rencontre avec : Marin Ledun, auteur et Danièle Linhart chercheure au CNRS, sociologue du travail.

 

Du « Ne travaillez jamais » peint sur un mur de la rue de Seine par Guy Debord à la démarche des étudiants maoïstes des années 65/70, la notion de travail imprègne le mouvement de mai 68. Il ne s’agit plus seulement de demander des augmentations de salaire ou des congés supplémentaires, mais de réfléchir profondément au contenu, au sens du travail.
La littérature noire, elle, est là pour mettre le doigt sur ce qui ne va pas dans notre société. Du fait divers à la contestation sociale, du malheur individuel (plutôt le polar ou le roman à énigme) à la révolte (ou à la résignation) collective (le polar social ou le roman noir).


Quand les deux se rejoignent, les maladies de notre société et la littérature, cela donne des romans populaires (au sens noble du terme), de la littérature noire qui nous touche parce qu’elle nous raconte ce que nous sommes sans se perdre dans le « je ».


Parmi ces romans, « Les Visages écrasés » de Marin Ledun fut particulièrement remarqué l’année de sa sortie : il nous raconte l’histoire d’une médecin du travail, Carole Matthieu, confrontée à la plus insondable détresse des employés d’une entreprise de télécommunications. Cette histoire noire et glaçante résonne de façon troublante avec des faits bien réels, des suicides d’employés et de cadres de certaines entreprises bien connues. Ingénieur à France-Télécom, l’auteur en a démissionné en 2007. Dans ce roman, il donne la parole à Carole Matthieu, médecin du travail démunie devant les drames humains auxquels elle est confrontée. La solution sera radicale et désespérée.

« Les Visages écrasés » a été porté à l’écran par Louis-Julien Petit sous le titre « Carole Matthieu » avec, notamment Isabelle Adjani et Corinne Masiéro.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article