Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Marie-Christine nous a envoyé quelques images de 813 à Lyon accompagnées, dimanche soir, d'un court commentaire que voici :

Et bien voilà, c'est fini.
​ V
oilà une édition qui se termine...
Quelques temps forts:
Fabrice Dario  et Claude Mesplède* sur le stand 813
Claude et Ian Rankin en grande discussions

 

Le repas 813.

 

Et la fin de la fête, sur le stand avec François Brondel.

 

On a tous bien travaillé : Hervé, Jacques, Corinne, Fabrice, Pierre-Michel. Et même Claude* qui nous a tenu le stand.

Comme d'habitude : grand, très grand, très prenant, un festival démesuré qui propose tellement.

Bises

Marie-Christine

 

* à ce propos, voici ce qu'en dit Claude Mesplède dans un message où il nous informe du décès de Daniel Chavarria :

« Apres Jacques Higelin, Stephane Audran, madame Colluchi, PeterTemple, Paco Camarasa,  °Philip Kerr, c’est à présent Daniel Chavarria, l’Uruguayen, brillant érudit parlant six langues + le grec et le latin. Ce colosse à la barbe blanche je l’avais rencontré pour la première fois à Madrid dans un hôtel où étaient hébergés les invités de la semaine noire (semana negra) qui prenaient le lendemain matin le train spécial (dit train de Franco où l’on pouvait manger, tenir une conférence de presse, et tutti quanti.

C’était en juillet 1995 et j’étais affalé dans un fauteuil très confortable de l’hôtel lorsque soudain un géant à la barbe blanche vint s’asseoir à côté de moi et m’interpella : « qui es-tu toi ? » Ma présentation devait être satisfaisante car l’inconnu fila dans sa chambre pour en revenir avec une bouteille de rhum cubain et la dégustation entrecoupée de confidences commença, puis vint se joindre à nous mon écrivain préféré Luis Sépulveda. Quelques années           Daniel Chavarria (@ www.babelio.com) plus tard,Daniel Chavarria, de passage à Toulouse, vint chez  moi où tout ce que compte le polar dans la région se joignit à nous et la discussion s’éternisa tard dans la nuit  et je peux dire que des soirées comme celles-là on n’en vit pas beaucoup dans son existence, si tant est qu’on en vive une.

La vie de Daniel est un vrai roman Vous trouverez un petit témoignage dans un entretien publié dans la revue 813 (1)

Changeant de sujet, tout en restant sur la revue, je souhaite dire le plaisir que j’ai eu à vendre cette revue au salon quais du polar avec toute l’équipe des adhérents  de Lyon, dynamiques,curieux, passionnés, solidaires, humanistes, le portrait robot 100%polar »

(1) le n° 55, « Dossier édition : Les petits se rebiffent »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article