Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Fabrice Pichon au salon de Templemars en 2016. Photo ​ François Cappeliez

Fabrice Pichon au salon de Templemars en 2016. Photo ​ François Cappeliez

Cet article est republié, du fait d'éléments nouveaux, notamment ce cliché, soumis à accord du photographe.

Pierre Faverolle (celui du "panier de Pierre") nous a transmis cette information :

Je vous informe que Fabrice Pichon nous a quittés vendredi 18 mai après une longue lutte contre la maladie. Voici le message que j'ai envoyé à sa famille :
« C'est avec beaucoup de consternation que je découvre cette nouvelle. Fabrice m'avait contacté dès son premier roman, nous avions discuté à son propos, et je l'avais chroniqué ... évidemment. Il y avait cette envie de donner du poids au passé. Et il avait le don de peindre des personnages féminins d'une force incroyable. C'est avec le Mémorial des anges qu'il m'avait impressionné, mais je n'étais pas au bout de mes surprises.
En arrivant chez Lajouanie, il surprenait le lecteur que je suis avec plusdeproblèmes.com, coup de cœur Black Novel.
Son dernier roman était à nouveau un changement dans son style, en créant un polar noir au style minimaliste mais au scenario à tiroirs incroyable. Quand il m'avait signalé sa présence au salon de Mennecy, j'avais prévu d'y aller mais les aléas de mon agenda font que nous nous sommes ratés. Comme je regrette, comme mon réveil, ce matin, a un goût amer. C'est avec beaucoup de tristesse que je vous souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve. Toute sa famille peut être fière de son oeuvre.»

Pierre FAVEROLLE
​ ​
Amateur de polars
http://blacknovel1.wordpress.com

 

Ajoutons à cet hommage ce petit mot de Corinne Naidet :

Bonsoir,
Tout le weekend nous étions au Goéland, un grand moment…. Une réaction donc un peu tardive mais ​à laquelle je tiens :
Un m
​o​
me
​nt​
douloureux à Penmrac'h, quand les uns et les autres le samedi soir avons appris la nouvelle de la disparition de Fabrice Pichon.
C'était un homme généreux, d'une gentillesse et d'une délicatesse extrême. Je n'étais pas intime, ne l'ayant croisé que quelquefois. Mais il y a des personnes qui laissent des trainées d'amour derrière eux, Fabrice faisait partie de ceux-là.
Encore un vide, cela fait beaucoup en ce moment.
Portez vous bien, prenez soin de vous. Il est des messages douloureux à écrire, autant qu'ils soient rares.
Corinne

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jeanne desaubry 23/05/2018 20:22

Que voilà une triste nouvelle