Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

​ Sans famille.*
  Ca commence mal. Cinq morts dans la salle de classe. L’un deux est le fils du plus riche de Suède. Maja, elle, est assise au milieu, c’est elle qui se retrouve au tribunal.
  Ses avocats lui expliquent : “Tant que les juges n’ont pas prouvé ta culpabilité, tu es innocente.”
  Avec papa et maman, on se voit à travers une vitre. Maman me pose les mauvaises questions. La procureure, elle a bien fait son travail. Elle parle beaucoup, elle explique, elle me met dans une petite cage, ce sera plus facile, ça va éviter les mouvements intempestifs.
  Dans la famille, c’est maman qui a l’argent, papa n’est qu’un faire valoir. L’avocat Sander accuse un des morts “C’est lui le responsable de cette  tuerie”, Sébastian le fils à papa.
  Pour moi, tous les jours, le tribunal et retour à la prison. “J’ai l’impression de faire du sur place.”
  Avec Sébastian, on vivait le grand amour, moi, la quelconque et lui la star. La vie prend une toute autre saveur, quinze jours avec Sébastian sur le yacht de papa et retour en avion privé. Pour combien de temps ?
  Dans le groupe, il y a Samir “l’étranger”. Il essaye de se placer dans cette mini société friquée. Il s’invente une famille et Sébastian le démolit. Tous les soirs, c’est boite de nuit, l’alcool, la dope, les réflexions nulles, “J’en ai marre d’être jeune”. Tout le groupe, accompagné des parents, disserte. Que vaut-il mieux pour la Suède, le capitalisme ou la sociale démocratie ?  Les milliards des friqués ou les petits bénéfices qui restent dans les poches ?
  A quand la condamnation définitive. Maja est aussi accusée de la mort de Claes, le père de Sébastian. C’est beaucoup pour une jeune femme de dix huit ans.
  Maja l’a décidé ainsi, elle parle peu et ne dit rien de ses sentiments. La vérité est en elle, en silence.
  Maja et ses mille questions, le pourquoi, le comment, elle qui se croyait à l’abri, dans sa vie de bourgeoise, avec des parent friqués et une sœur aimée.
  Sébastian est plus un problème qu’un amour. Pourquoi Amanda, son amie de toujours,  lui hurle-t-elle qu’elle l’a trahie ? Samir, comme produit de remplacement.
  La mère est absente, le père Claes se comporte envers son fils d’une façon ignoble.
  Cela fait trois semaines que le procès dure.
  La porte s’ouvre et le président annonce le verdict.
 
  Rien de plus grand que l’amour. C’est ce qui manque à Maja et Sébastian. Ils ont beau être, tous les deux, riches d’argent. L’amour ne se compte pas en billets de banque.
  Les fusils font le ménage. Les morts seront remplacés par les seconds qui attendent leurs tours. Et vogue la galère.
 
  Rien de plus grand ; Malin Persson Giolito; Ed. Presse de la cité, mars 2018.
 
  *Sans famille est un roman d’Hector Malot, paru en 1878.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article