Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Coup de pouce pour un émule de Frédéric Dard

Il n'est pas coutume ici que l'on vous propose une note de lecture sur un roman qui ne soit pas un polar (quoique, il faut se méfier...).

Je me suis laissé tenter par la demande d'un ami (Pierre G.) qui voulait mettre en avant un auteur qu'il aimait bien et peu connu en dehors de son réseau basque.

Je lui ai donc laissé carte blanche pour qu'il présente son auteur qui a bien voulu ensuite rédiger une petite note sur son éditeur. À vous de juger.

le Facteur 813

 Un village français revu… et démonté par Thomas Ponté

 

« C’EST L’HISTOIRE D’UN MEC... », c’est de cette façon que l’on pourrait condenser l’intrigue des deux premiers romans de Thomas Ponté, Les Parties honteuses (2014) et Essences ordinaires (2016), même si les choses ne s’arrêtent pas là pour les personnages de ces deux œuvres dans la mesure où leur destin vire vers l’extravagance au cours du récit. 

De fait, cette extravagance  caractérise aussi le troisième roman de Thomas Ponté, C’est occupé. En effet, cette fois encore l’humour (bien noir, le plus souvent) est de mise, même s’il ne s’agit plus de « l’histoire d’un mec » mais d’une histoire dans l’Histoire. Le singulier des premiers romans rejoint le collectif à l’occasion d’un voyage dans le temps qui nous mène dans une petite ville de province (Mon-Con-sur-la-Glave), au cœur de la période de l’Occupation. Ce sujet, moult fois traité, l’est ici dans un registre tragi-comique, et les jeux de mots fusent comme claquent les coups de feu. L’auteur revient sur des événements graves avec un ton incisif, présentant des personnages parfois excessifs et délirants, mais toujours parfaitement caractérisés et crédibles. Tout est question de contraste : la petite fille modèle se révèle être une diabolique maîtresse en délation, le défenseur de la grandeur française s’écroule, le représentant du pouvoir allemand se laisse dépasser par ses fantasmes, son sadisme et sa folie. Face à cette trinité déconfite se retrouve un groupe hétéroclite de résistants qui se font remarquer tant par leur bravoure que par leur amateurisme maîtrisé. Cette multitude de personnages tisse tout un réseau dans lequel les fils de l’action se mêlent afin de créer un suspense et un climat particuliers, mis en valeur par le style dynamique et la truculence de l’auteur.

Malgré les outrances assumées, ce roman, extrêmement documenté, est le fruit d’une recherche élaborée. Pour autant, même si les amateurs d’Histoire pourront y trouver leur compte, il s’adresse surtout à tous ceux qui souhaitent se lancer dans une lecture politiquement incorrecte de l’Occupation.

Mon-Con-sur-la-Glave sous la botte de l’Occupant, c’est Un village français revu et corrigé, avec une verve jubilatoire et un talentueux irrespect, par un émule de Frédéric Dard -tendance San Antonio, bien sûr.

 

C’est occupé, Thomas Ponté, éditions Astobelarra - Le Grand Chardon, 2018

 

C'est occupé a été publié par les éditions Astobelarra – Le Grand Chardon, une petite maison d'édition associative qui a vu le jour en 2006 au pays basque. Astobelarra signifie « herbe aux ânes » en Basque : le chardon. Une plante considérée comme mauvaise herbe, appréciée par un animal à la réputation revêche.

Le but premier de cette maison d'édition était de publier des ouvrages sur la nature. Son credo : Remettre l’Humain au cœur de la Nature et la Nature au cœur de l’Humain.

Mais, très vite, son catalogue s'étoffe de textes divers au gré des coups de cœur et le chardon se ramifie pour donner naissance à plusieurs collections, dont Mozaïk qui propose des romans en tous genres.

Tous les romans de Thomas Ponté ont été édités pour cette collection.

 

T.P.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article