Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Debout jusqu’au bout du bout.

Notre ami Patrice s'interroge : une notice sur un livre qui est sorti il y a un an ? Nous répondons : " Quand on aime, on ne compte pas"

   C’est l’ époque où l’on agrandissait les prisons et diminuait les allocations familiales.

  Quand maman arrive, une voiture de police a pris sa place de parking. La maison est dévastée et bien plus encore. C’est leur intimité qui a été mise à nu.
  Je débarque chez eux, ça fait deux ans, sans les parents, sans Andy et Carol sans la maison.
  Moi, c’est Billy, j’ai bientôt 40 ans. J’ai été un délinquant toute ma vie. Je retrouve ma famille et ma ville. Ils me racontent leurs vies, c’est pas brillant. Ils ont une vie privée pire que la mienne.
  Je vois mes parents, ils me reprochent de ne pas être rasé et de porter une chemise froissée.  Ils ont beau être heureux de me voir, ils s’accrochent quand même. Tous les matins je les regarde partir au travail.
  Carol, ma sœur, fréquente un sale mec Bobby, il faut faire la loi tous les jours.
  Billy, va-t-il changer sa vie avec l’étonnante Sharon ? ça commence bien, ça continue mal. Avec les femmes, est-ce que ça c’est jamais bien passé ?
   Quand j’étais gamin, j’avais une sexualité destroy, plus qu’incompréhensible  ; elle est en vous à jamais. Partout où je suis, rien ne va, les parents, Bobby, Sharon, le frère, la sœur, à l’église.
  Ils ont beau se réunir autour d’une table. La tentation est toujours présente. A ce jour, il n’y a pas de solution.
 
 
  La vie de Billy, depuis son début est une destruction. A 37 ans,  il n’a toujours pas trouvé la solution. Les autres essaient de le remettre sur les rails. Il dit oui.
Mais, le veut-il vraiment, profondément ? La société, elle aussi a-t-elle levé le petit doigt ? La défaite des deux côtés.
 
  Vulnérables ; Richard Krawiec ; Ed. Tusitala; Septembre 2017.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lionel 01/09/2018 08:50

Je ne connais ni l'auteur ni l'éditeur mais le billet de Patrice donne envie d'en savoit plus.

blog813 02/09/2018 00:21

Comme quoi, il n'avait pas tort de proposer un roman datant de l'an passé.