Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Marché du 28 aout 2018

Voici un nouveau "panier de Pierre". Panier de fin d’été, pas encore panier de rentrée, mais la glissade est irréversible… On y va à grand pas. Donc, pour les chanceux encore en vacances, et pour ceux dont la lumière de novembre et le visage de leur patron assombrit l’humeur, voici quelques billets qui vous proposent une dose de noir à réveiller les morts.
Et comme dit Pierre, « En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez ! » 
Jeanne Desaubry

Pour Services Rendus
Iain Levison
traducteur : Fanchita Gonzalez Batlle
Liana Levi

Billet rédigé par Christophe Laurent

Iain Levison est un génie. Passant du polar social de ses débuts Un petit boulot au pamphlet sur la justice américaine Arrêtez-moi là et un précédent opus mâtiné de science-fiction Ils savent tout de vous. Mais que le lecteur ne s'y trompe pas : tout est politique chez Levison. Sous des airs de littérature de genre, l'Américain dénonce au fil de son œuvre et avec une finesse et un humour incomparables, un système global, de manipulations de masse, de protection des nantis, une lutte des classes perpétuelles. Et Pour Services Rendus en est une nouvelle brillante illustration.

La suite est à lire sur le blog Thekillerinsideme

Les blessures du silence
Natacha Calestrémé

Albin Michel

Billet rédigé par Black Cat

Une disparition de majeur inquiétante. Une enquête de police de routine qui ne va pas chercher bien loin jusqu’à ce que le dossier soit transféré au commissaire Hervé Filipo, ancien compagnon d’Amandine. Ce dossier lui tient à cœur et il n’aura de cesse d’encourager Yoann Clivel et son équipe à obtenir des résultats.
Près de vingt ans de mariage, trois petites filles, un mari professeur très apprécié et respecté, un appartement cossu… Pourquoi Amandine Moulin a disparu? Disparition volontaire ou son corps gît-il quelque part ?
Difficile pour Clivel de se faire une opinion quand les témoignages sont contradictoires et il lui faudra une sérieuse dose d’objectivité et d’intuition pour démêler le vrai du faux.

Le déroulement de l’enquête est classique avec une équipe d’enquêteurs bien campée dont les déboires personnels égayent la gravité du sujet abordé. J’ai bien apprécié l’inspecteur Clivel qui jongle entre son professionnalisme et les rêves un poil mystiques qui perturbent son sommeil et qui essaye de reconquérir sa belle qu’il a honteusement trompée six mois auparavant.

La suite est à lire sur le blog livrenvieblackkatsblog

 

Mother Feeling
Michel Chevron

Serge Safran Editeur

Billet rédigé par l’Oncle Paul

C’est un point de vue moderne. Autrefois, les jeunes gens draguaient les jeunes filles dans les bals et au moins, les deux futurs partenaires d’un soir ou d’une vie, pouvaient se rencontrer physiquement dès le départ.
Aujourd’hui, comme dans les catalogues de vente par correspondances, on peut établir un choix, discuter par messages électroniques, puis éventuellement se retrouver à la terrasse d’un café, ou tout autre lieu propice à une première rencontre.
Tout en pensant à Marie, qui a disparu cinq ans auparavant, et dont il possède toujours la photo, Rodolphe Dendron, dit Rhododendron, s’adonne à des nuits blanches en passant son temps sur Internet, compulsant le site de rencontres Mother Feeling. Heureusement, il s’agit d’un site gratuit, car il est en recherche d’emploi également. Il travaille de temps à autre au noir, il n’est pas raciste, et va voir sa mère pour la ponctionner légèrement. Seulement madame mère, qui habite en banlieue, a un nouvel ami du nom d’Alzheimer. Alzheimer jeune, mais qui prend de plus en plus de place, la perturbant.

La suite est à lire sur le blog de Leslecturesdelonclepaul

Fay
Larry Brown
traducteur : Daniel Lemoine
Gallmeister (réédition de Gallimard)

Billet rédigé par Franck

De retour après un voyage aux USA dont je vous parlerais bientôt j’ai longuement hésité avant de rédiger cette chronique. En effet la presque inactivité de ces vingt derniers jours m’a poussé, vous vous en doutez bien, à dévorer les romans comme rarement. La question étant : devais-je commencer par les bouquins qui m’ont déçu ou ceux qui m’ont enthousiasmé ? Après mûres réflexions, j’optais pour la seconde option, le plaisir de rédiger une chronique étant décuplé par le souvenir d’une lecture plaisante. Nous commencerons donc aujourd’hui par ce Larry Brown, auteur culte aujourd’hui décédé, auteur dont certaines œuvres furent adaptées sur grand écran. Les bouquins de Brown mettent en scène des marginaux, des personnages aux destins brisés et Fay n’échappe pas à la règle. La gamine fuit un passé malsain et traîne sur les routes avec ses longues jambes et sa silhouette élancée.

La suite est à lire sur le blog Francksbooks

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :