Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Mesplède et le polar en bois.

3 e volet de la collection Double Noir

  L’affaire de l’espion post moderne - Manuel Vazquez Montalban.
     Pepe Carvalho, chez les Italiens : qui sont ces deux types qui me collent aux fesses ?
   Deux espagnols, allons bon !!
  Il faut rencontrer un attaché culturel, lui aussi espagnol. Carvalho le conseille. Laissez tomber l’espionnage postmoderne. Blabla de la troisième guerre mondiale.
 
  Epuration - Daniel Vazquez Salles.
    Autour de la table des fines gueules, des végans et un carnivore qui ne boit que de l’eau.
Le ton monte et le carnivore démontre que faire pousser des légumes est bien pire pour la planète que l’élevage des vaches. On s’énerve. Le temps est-il venu de changer d’avis ?
 
   Crime de village - Jules Renard.
       Pour Mollet, c’est six cents francs, pour Collard, c’est cinq cents. Et si on allait à l’auberge. Les femmes  restent à la maison. Une des deux glisse du lit. Il faut la ramener chez elle. Une brouette fera l’affaire. Et la vache c’est 600 ou 600 francs ??
 
  Tenir - Hervé Le Corre.   
       A cinq heures, Christophe claque la porte. Et plus tard, c’est Tony qui claque celle des chiottes. Le garçon grogne avant le lycée. Les deux hommes usent de la violence entre eux et contre Jessica. Elle s’en fout, elle a de grandes poches à son pantalon.
 
  La disparition d’Honoré Subrac - Guillaume Apollinaire.
     Baiser une femme c’est bien naturel, ma foi. C’est disparaitre qui l’est moins. Le coupable que je suis, à la chance de se confondre avec les murs. Les six prochaines balles du revolver laissent des traces.
 
   Le matelot d’Amsterdam - Guillaume Apollinaire.
      Revenir de Java avec un perroquet et un singe, rien de plus normal. Il est
temps maintenant de les vendre. L’acheteur, un cinglé de première ordre. Un assassin par calcul pour une fin amoureuse.
 
  Un beau film - Guillaume Apollinaire.
     Je veux bien tuer ce couple de jeunes gens bien mis, à la condition que je mette un masque. Ceux qui donnent l’ordre sont derrière une “caméra”.  Les images font le tour du monde. Et les millions qui vont avec.
 
  Cinéma permanent - François Guérif.
     Quatorze fois le même film. Gary Cooper n’en revient pas. La dame  s’y sent bien dans cette salle. On  devient amis  jusqu’au bistrot du coin. Puis, un soir à la fin du film, sa tête repose sur le haut du fauteuil les yeux fermés.
 
  Le loup tondu - O. Henry.
    Murkinson s’insurge. “Écrire ça à moi !! “ Et accepter une magouille. Direction Chicago.
Voyons si je peux inverser le processus. Les deux gangsters pensent la même chose. Le choix est : on multiplie par cinq  ou on divise par cinq.
 
  Vingt ans après - O. Henry.
      Il est là sous le porche allumant un cigare. Il raconte son histoire à un policeman qui passe. Vingt minutes plus tard, un homme arrive et lui raconte une histoire. Celui-là connait la vérité.
 
    Roulette russe - Michel Lebrun.
        Mic le dit à Stef, il faut que le barillet fasse trois tours. C’est pas qu’ils s’aiment pas, ces deux là, mais la différence est flagrante.  Il va falloir aller jusqu’au bout. Le bout du canon.
 
  Histoire d’eau - Elena Piacentini.
     Titi est au chômage, même à la maison. Il gueule après la cuisine  et passe ses journées en canapé-salon. Adra travaille ce soir  avec Mr Simon, lui dans le chaud. elle dans le froid. Mais il faut bien que ça change.
 
Pour ce qui du Polar en bois, Claude Mesplède présente ses “Double Noir” dans une boite (en bois) . Collector en somme. Merci à lui.
 
Patrice 722.

Précision: ces fascicules ne sont pas distribués en librairies, il faut les commander ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article