Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Claude, Le Polar est orphelin, 12 janvier

Les mots de François Guérif.

Ils sont accompagnés d’une photo prise lors du FIRN en 2006 à Frontignan (Photo Jacques Lerognon). Entre Ida et Claude, Elmore Léonard et son éditeur François Guérif.

Le polar est orphelin.


Orphelin de son historien le plus érudit et de son défenseur le plus dévoué, toujours prêt à acquérir et faire partager de nouvelles connaissances, toujours prêt à faire bouger les choses avec enthousiasme et générosité.


 Comme aimait à le dire Léo Malet, les paroles s'envolent, les écrits restent. Les écrits sont là, nombreux, preuve matérielle d'un immense travail, qui ne cessera de nourrir les futures générations d'amateurs du polar sous toutes ses formes. Mais l'homme n'est plus là, et il laisse un vide bien plus immense encore. Claude, nous avons fait un bout de chemin ensemble pendant quarante ans ,de Reims à New York, de Grenoble à Cattolica, de Toulouse à Frontignan ,de la revue Polar à 813, de Michel Lebrun à Robin Cook, de nuits à discuter, chanter...nous avons même fait un livre ensemble.


Les souvenirs s'accumulent et envahissent ma mémoire. C'est l'heure de la nostalgie, de l'absence et du deuil, quand les paroles paraissent en effet volatiles et dérisoires pour exprimer notre chagrin.


 Mais je n'ai que ces paroles...


 Claude, tu me manques, tu NOUS manques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article