Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Nous ne savons si nous tiendrons la gageure mais notre peine est si grande que nous allons essayer de vous livrer chaque jour un témoignage, si possible pendant un mois.  Aujourd'hui, Mouloud Akkouche.

La photo a été prise au mariage de la fille de Claude et Ida.

Mouloud Akkouche et Claude Mesplède, déguisés en Blues Brothers.

Mouloud Akkouche et Claude Mesplède, déguisés en Blues Brothers.

Ineffaçable
    Le temps est moins fort que l’amitié. Même s’il efface les corps amis à perpétuité. Un nouvel effaçage récent. Le tien. Tu es parti. Nous sommes restés. Tu as changé de rive. Et nous toujours sur la même.  Chacun de son côté. Mais l’essentiel reste au centre. Ineffaçable.
    Pas le premier parti. Ni le dernier. Personne n’échappe à cette liste de passagers. Dernier vol pour une destination inconnue. Je vois ton sourire derrière le hublot. Ta dernière photo. Ton ultime selfie. Celui d’un homme imparfait. Trop subtil pour être parfait. Laissant la perfection à ceux qui ne doutent pas. Préférant la chaleur humaine de l’amour et l’amitié. Les sourires et rires.
    Je t’aime. Le dernier mot que tu m’as dit avant de raccrocher il y a quelques semaines. M’invitant à ton prochain anniversaire. Ainsi que mon fiston et sa guitare. Je ne pouvais soupçonner à ce moment précis le poids de ce mot. Ton dernier dans mon oreille. Il me revient en pleine tête. A l’annonce de ta mort, une larme a tenté une sortie. Une putain d’envie de chialer. Juste l’envie car je sais que tu aurais préféré autre chose.  Que faire pour rester raccord avec ton art de la joie ?
    J’ai poussé la porte d’un bar de Tours. Un verre de pinard au comptoir. Plus un autre pour toi. Face à moi une barmaid en colère. Jolie femme prête à aller défendre les baleines. Elle, toi, et moi, avons refait le monde. En silence. Un silence habité. Le deuxième verre ? Ne t’inquiète pas: aucun gâchis. Surtout un bon Vin de Loire. Le Chinon de la mémoire. Il a été bu en pensant à toi. Et à l’ineffaçable gravé dans le cœur. Ce qui relie à jamais les deux rives.
   Bon voyage mon pote Claude !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article