Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Marché du 30 mars 2019

Avec le mois de mars, on a fait face à une vraie déferlante de romans et de polars. Forcément, les salons et festivals sortent de leur léthargie hivernale, les lecteurs aussi. Ce weekend, Quai du Polar bat son plein… Et il est donc bien difficile de faire un choix parmi la pléthore de romans. Alors voici, pour tous les non rhodaniens, quelques suggestions parmi les passionnés de littérature noire pour les passionnés de polars.

J’espère que cette sélection va vous aider. En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez !

November Road
Lou Berney /
Traducteur : Maxime Shelledy
Harper & Collins 2019

Billet rédigé par Yan
Franck Guidry est un membre de la pègre de la Nouvelle-Orléans apprécié pour sa discrétion et son efficacité. En ce mois de novembre 1963, il a justement rendu un service au parrain local, Carlos Marcello, en allant tout bêtement garer une voiture dans un parking de Dallas. Le problème, bien entendu, c’est que c’est justement près de cet endroit que quelques jours plus tard le président John Fitzgerald Kennedy est abattu. Guidry est bien trop intelligent pour ne pas faire le lien entre son innocente mission et cet événement. Surtout, il n’est pas assez bête pour croire que ses amis puissent envisager de le laisser en vie. Le voilà donc en route pour la côte ouest avec à ses trousses un tueur mandaté par Marcello.
La suite est à lire sur le blog Encoredunoir

L'inspecteur Dalil à Paris
Soufiane Chakkouche

Jigal 2019

Billet rédigé par Yves
L'inspecteur Dalil coule sa retraite dans sa maison bringuebalante de bord de mer, entre la pêche et les dialogues avec sa Petite Voix, omniprésente. Lorsque les services secrets marocains lui font comprendre qu'il est fermement invité à se rendre à Paris pour enquêter en collaboration avec le chef de la Crim, le commissaire Maugin, il y va contraint, mais sans réel enthousiasme. Quelques jours plus tôt, Bader Farisse, un étudiant en transhumanisme, un petit génie qui vient d'inventer une puce révolutionnaire a été enlevé. Les autorités craignent que ce soit l'oeuvre de terroristes islamistes.
Un polar comme je les aime. Court, avec des héros rugueux, pas forcément sympathiques, ni antipathiques. Ils ont des humeurs, des emportements, des avis tranchés et restent avant tout des professionnels de la traque des malfrats. Dalil a ce petit plus d'avoir sa Petite Voix qui lui parle et à laquelle il répond. Un peu désabusé, un peu à côté, un peu vieux, un peu has-been, c'est l'image qu'il donne aux autres, qui devraient se méfier, car la nonchalance de Dalil cache une grande réflexion, une capacité de déduction et une intelligence de haut vol.

La suite est à lire sur le blog Lyvres

Un Jour Comme les Autres
Paul Colize

Hervé Chopin Editions 2019

Un jour comme les autres, votre vie s’écroule. Vous ne le savez pas en vous éveillant, mais plus rien, absolument plus rien ne sera comme avant. Il y aura définitivement un avant et un après ce jour .
C’est ce qui arrive à Emilie qui répond distraitement au salut de son compagnon lorsqu’il  quitte la maison ce matin-là. Il ne reviendra jamais plus. Emilie va vivre les affres terribles d’une disparation : la colère, l’incrédulité, la déchirure, l’insoutenable angoisse, la jalousie, les souvenirs.
Ce personnage de femme est une des plus belles réussites de Paul Colize jusqu’à ce jour. Il avait excellé dans le macho cynique ou le stressé bi-polaire. Ici, en plus d’Emilie, c’est de nouveau toute une galerie de portraits qu’il nous offre.
Le roman est bâti en deux parties, qu’un événement terrible sépare inéluctablement. De l’attente, à l’interrogation, de l’immobilité à l’enquête. Celle-ci est menée par un duo intéressant de journalistes d’une cellule d’investigation. C’est à touches délicates que chacun apparait dans son milieu professionnel, familial, tel qu’en lui-même. Et l’intelligence du propos ici, nous permet d’entrer dans des dimensions variées, parfois opposées. Savez-vous bien quelle image vos proches ont de vous ? Ce que penserait de vos frasques de jeunesse un flic un peu borné ?
La suite est à lire sur le blog de Jeanne Desaubry

Manhattan Grand-Angle
Shannon Burke
/ Traducteur : Francis Lefebvre
Gallimard Série Noire 2007

Billet rédigé par Hannibal
Auteur de l’excellent 911 (Sonatine), Prix Mystère de la Critique du Meilleur Roman étranger 2015, et de Dernière saison dans les Rocheuses, paru l’an dernier chez 10/18, Shannon Burke s’est d’abord fait connaître avec ce premier roman, paru outre-Atlantique en 2004. Traduit en Série Noire par Francis Lefebvre, Manhattan Grand-Angle est un court roman noir sans un mot de trop.
Il ne comporte pas à proprement parler d’intrigue policière. Tout juste Franck se laisse-t-il convaincre par des collègues de les aider à voler des médicaments à l’hôpital où travaille aussi son grand frère, chirurgien de son état.

Sans véritable suspense à cet égard donc, Manhattan Grand-Angle vaut davantage pour ses personnages et pour son décor. On sent bien que l’auteur, qui a travaillé comme auxiliaire médical à Harlem, a mis beaucoup de lui dans ce premier roman (comme plus tard, dans 911). Le Manhattan des nineties, désespérant, où font rage le chômage, la drogue et le SIDA, est plus vrai que nature.

La suite est à lire sur le blog Hanniballecteur

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bertrand 06/05/2019 08:59

Il est effectivement très difficile de faire un choix parmi tout ce qu’on nous propose lors des salons. Du coup, je te remercie pour les résumés que tu as publiés.