Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Marché de printemps (presque)

Pris par les tourments divers de la vie quotidienne, j’en serais presque venu à oublier de parler des derniers billets relevés. Il aura fallu la superbe carte de l’association 813 pour me le rappeler. Au passage, abonnez-vous si ce n’est déjà fait ! Bref, voici quelques suggestions pour vous. J’espère que cette sélection va vous aider aussi. En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez !

 

Le gamin des ordures
Julie Ewa

Albin Michel 2019

Billet rédigé par Oph
 

Avec Le gamin des ordures, Julie Ewa nous emmène à la rencontre des Roms devant lesquels nous fermons si souvent les yeux… Qui sont-ils? Pourquoi viennent-ils en France? Que vivent-ils réellement? Au delà des clichés, des idées préconçues et au travers d’une intrigue criante de réalisme, la jeune auteure nous entraîne dans un roman écrit avec le cœur et l’âme.
Dans ce second roman de Julie Ewa, je retrouve sa plume caractéristique: des images chocs, des pointes d’humour, de la nervosité enrobée de douceur. Les chapitres sont courts et les 416 pages se lisent sans même que l’on s’en rende compte.
La suite est à lire sur le blog Collectif polar

Le pays des oubliés
Michael Farris Smith
traduit par Fabrice Pointeau
Sonatine 2019

Billet rédigé par Yvan
Avec ce troisième livre paru en français, Michael Farris Smith est en train de devenir un auteur incontournable du roman noir. Et le mieux dans l’histoire, c’est qu’il sait se renouveler tout en gardant sa patte (et c’est loin d’être le cas de tous les romanciers américains du genre).
Après Une pluie Sans Fin à l’ambiance apocalyptique et Nulle Part sur la Terre d’une humanité déchirante, il revient avec un roman plus ramassé. Plus court, mais avec les mêmes qualités qui ont marqué les lecteurs par le passé.
L’écrivain conte un pan de vie de personnages un peu atypiques, mais totalement crédibles, êtres blessés par la vie. Il faut un petit peu de temps pour intégrer leurs rythmes, mais lorsque c’est fait on a le cœur qui palpite en harmonie.
La suite est à lire sur le blog Gruznamur

Ce que savait la nuit
Arnaldur Indridason
traduit par Eric Boury
Métaillié 2019

Billet rédigé par Anaïs
S’il y a bien un thème cher à Arnaldur Indridason et qu’on retrouve dans chacun de ses romans, c’est celui du passé.
On retrouve, chez cet écrivain, toujours la même construction d’intrigue : une enquête qui se situe dans le présent, mais qui trouve ses racines quelques décennies plus tôt. Pourtant, chaque histoire est différente, et je n’ai jamais eu l’impression de lire à chaque fois la même chose.
Le passé, c’est ce truc qui vous revient toujours en pleine tête comme un boomerang quand vous vous y attendez le moins. Aucun secret ne peut être enfoui indéfiniment, même quand on le balance dans la crevasse d’un immense glacier, dans le pays du feu et de la glace. C’est d’ailleurs ainsi que s’ouvre Ce que savait la nuit, découverte d’un cadavre par un groupe de touristes sur un glacier au nord de Reykjavik lors d’une excursion.
Le passé permet de mettre en place ici une intrigue policière complexe, car les enquêteurs éprouvent forcément des difficultés à faire la lumière sur des éléments qui se sont déroulés il y a plusieurs dizaines d’années : les souvenirs s’étiolent, les gens disparaissent, et il est encore plus difficile de délier les langues lorsque les secrets sont enfouis profondément dans les mémoires.
La suite est à lire sur le blog Anaïsseriallectrice

Origine suspecte
Patricia McDonald
traduite par Michel Lederer
Albin Michel ; Livre de poche 2005

Billet rédigé par Irène la Belette
Apercevant la maison de ses voisins en feu, Kevin alerte les pompiers puis se rend sur place afin de sauver éventuellement les habitants.
Greta décède mais les hommes du feu parviennent à sortir des flammes Zoé, la fille. Kevin est légèrement blessé mais il s’en sort. Quant à Alec, le mari, revendeur de motoneiges, il n’était pas présent au moment du drame. Les soupçons se portent aussitôt sur lui, l’incendie s’avérant criminel.
Britt productrice d’une émission de télé, sœur de Greta, qu’elle n’avait pas vue depuis des années à cause d’un différent familial mais qui restait en correspondance avec sa nièce Zoé, accourt immédiatement. Elle regrette de ne pas avoir fait le premier geste qui l’aurait réconciliée avec Greta.
Entre Alec et Britt le courant ne passe pas, et Zoé est partagée. Elle obéit à son père, à contrecœur, avec parfois une certaine réticence mais ressentant aussi de profonds élans d’amour filial. Britt, qui ne pensait être sur place que quelques jours, s’installe. Elle essaie d’apprivoiser aussi bien le père que la fille. Toutefois elle ne peut s’empêcher de penser qu’Alec est à l’origine de l’incendie.
La suite est à lire sur le blog Leslecturesdelonclepaul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Boris 22/03/2019 01:07

Bravo pour ce chapeau. C'est vrai que notre nouvelle carte d'adhérent est belle (signée Chauzy) et il est toujours bon de rappeler que 813 est une association totalement tenue et gérée par des bénévoles.