Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Double noir suite et faim......
Claude Mesplède nous ravit encore avec ces nouveaux Double Noir. Voici les derniers.
 
    L’alibi - Tristan Bernard 
    Je crochète tout seul maintenant. C’est plus facile pour le porte-monnaie. Dans ces grandes maisons bourgeoises, la lumière s’éteint tard, et une fois dedans, Madame vous demande “c’est vous Jeanne ? ” C’est dans mon hôtel où ça va pas. Qui est cette jeune femme assassinée ?
 
   Le photographe - Gilles Del Papas
    Nora se colle à moi. “Demain c’est promis”. La température de la piscine est bien chaude et sur ma tête il neige. Le piège s’est refermé. D’un côté, un flingue et de l’autre, le froid de la montagne. A poil, ça craint.
 
    La bonne aventure - Karel Capek
    Miss Myers fait dans le mensonge utile. Ceux qui l’écoute sont ravis et pour elle, les espèces sonnantes et trébuchantes sont les bienvenues. On l’accuse de mensonge, de tricherie, elle n’y connait rien au tirage de carte. Aujourd’hui, elle se trompe et demain ?
 
   Grizzly - Yvon Coquil.
    L’URSS, c’est le père, Grizzly le fils. Il est pas bien à ce jour. Les camarades le soutiennent. Il commence sa carrière dans les pneus et les palettes. Il aime la bière, les chanteuses de blues, ça tient chaud au cœur. Et tout le monde pleure.
 
    Crime russe - Alphonse Allais
    La vieille est à sa fenêtre et son intérieur est bourgeois. La connaissance de Nontron lui est fatale. Pour d’autre le respect et les honneurs lui sont dus.
 
    Cruelle énigme - Alphonse Allais
    Habiter rue des Victimes, est-ce de bonne augure ? Moi, c’est la chambre 80 et à côté  la 81. Des chanteuses, des musiciens et le vacarme qui s’en suit. Dites-moi, madame la patronne des Trois Hémisphères, qui sont mes voisins ? Quel talent !!
 
   Les pages déchirées - Claude Amoz
    C’est la guerre et je deviens Janine. Mon père, disparu, emmené par les uniformes. Je suis cachée loin dans la campagne. Je n’existe plus sauf pour Albert et les lapins. Le Maréchal règne encore. Et il faut bien revenir dans la grande ville. Elle ressemble à une autre femme. Tout le monde rit. C’est une victime de la guerre.
 
   Le polonais - Octave Mirbeau
    Là, dans le fin fond de la forêt, le Polonais et sa femme vivent de poules et de faisans. Ça déplait. Le garde chasse leur dit haut et fort : Tu es surveillé. Le Polonais entend rester entre ses bouleaux sauvages, et prend une décision. Crever pour crever, allons jusqu’au bout.
  
   La chanson de Carmen - Octave Mirbeau
    Mon empathie déborde, même mon chien me fait pleurer et j’en suis malade. J’aime au plus haut point la philosophie et les sciences. Celle qui dort près de moi, c’est Carmen que j’ai sortie de la rue. Toujours elle chante et sa voix devient ma vie, plus rien ne compte. Il y a bien une solution.
 
   Joyeux anniversaire - Andreu Martin
    C’est son anniversaire, alors il profite, même si la vie de tous les jours, c’est pas la fête. Le bar du coin augmente son chiffre. Son patron lui montre la porte. Va bosser ailleurs. Une rencontre se fait vite. Pour l’un, de l’argent, pour l’autre, la descente aux enfers.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article