Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Après les billets évoquant les Trophées 2019, revenons donc au panier classique et parlons un peu d’une maison d’édition, celle des Arènes, et d’une nouvelle collection (née l’année dernière), qui s’appelle Equinox, dirigée par Aurélien Masson. Les romans édités dans cette collection sont à l’image de leur directeur : pas comme les autres. C’est noir, c’est dur, c’est original et vous ne lirez ça nulle part ailleurs. Comme à l’habitude, j’ai glissé un « oldy »  un petit Westlake, juste pour vous rappeler qu’il existe encore des inédits et que Rivages continue de les publier. Excellente nouvelle ! Ne pas s’en priver, surtout.
J’espère que cette sélection va vous aider dans vos choix de lecture. En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez !


 

La vague
Ingrid Astier

Les arènes 20109 – Equinox

Billet rédigé par Hannibal
Les lecteurs de polar ont pu découvrir Ingrid Astier en 2010 avec la parution à la Série Noire de Quai des enfers. Son personnage principal en était la Seine, ses protagonistes les policiers de la brigade fluviale. Après deux autres opus parus dans la mythique collection de Gallimard, changement d’éditeur et de décor pour ce titre. L’auteure retrouve Aurélien Masson, désormais à la tête de la collection Equinox. Et si l’élément liquide occupe toujours une place centrale, direction les antipodes.
« Il y avait longtemps que Hiro savait que même le chant le plus pur des oiseaux ne tue pas le venin du destin. Sa vallée avait beau être reculée, elle ne le serait jamais assez pour fuir la folie des hommes.
Alors il fallait l’affronter. Et comme la houle, la dompter. »
La suite est à lire sur le blog hanniballecteur

L’étoile du nord
D.B. John
traduit par  Antoine Chainas
 Les arènes – Equinox 2019
 
Billet rédigé par Marie-Laure
Trois histoires s’entremêlent pour nous offrir ce roman sur la Corée du Nord. Trois histoires, trois destins, qui bien sûr vont se croiser, se recouper.
Nous avons tout d’abord Jenna, jeune femme, afro américaine par son père et Coréenne par sa mère.  Sa sœur jumelle a disparu il y a 10 ans alors qu’elle était étudiante en Corée du Sud. Après quelques  recherches, elle a été déclarée morte noyée.
Mais si, en fait, elle n’était pas morte mais avait été enlevée et retenue en Corée du Nord ? Jenna est devenue professeur spécialisée en géopolitique coréenne. C’est donc tout naturellement qu’elle est approchée par la CIA pour devenir un de leurs agents et ainsi pouvoir enquêter sur la disparition de sa sœur.
La suite est à lire sur le blog Nyctalopes

Cherry
Nico Walker
traduit par Nicolas Richard
 Les arènes – Equinox 2019

Billet rédigé par Dealer de lignes
« Et pendant tout ce temps, j’ai essayé de jouer au dur parce que je croyais être un dur et que j’étais censé être un dur. Sauf que je ne l’étais pas. Et je peux vous dire maintenant qu’il y a plein de trucs mieux qu’essayer de se faire passer pour un dur, dont un, et pas des moindres, est d’être jeune, de baiser ta nana et d’en rester là. »
C’est au cours de l’année 2003, lorsqu’il était étudiant en première année à Cleveland qu’il tomba amoureux d’Emily, une rencontre qui le marquera à vie.
« Peut-on remonter dans le temps jusqu’au moment où on a rencontré celle qu’on a aimé le plus et se souvenir exactement de la façon dont ça s’est passé ? Non pas où vous étiez, comment elle était habillée où ce que vous avez mangé ce jour-là, mais plutôt ce que vous avez vu en elle qui vous a fait dire : oui, c’est pour ça que je suis venu ici. Je pourrais inventer une connerie mais, en réalité, je ne sais pas. J’aimais sa façon de jurer. Elle jurait avec une grande beauté.
Et son corps.
Quelle baiseuse… »
La suite est à lire sur le blog Dealerdelignes

Tous les mayas sont bons
Donald Westlake
traduit par Nicolas Bondil
Rivages 2019

Billet rédigé par Yan

Eh bien oui, il reste encore des inédits [en France]  de Donald Westlake, et en voici un nouveau exhumé par les éditions Rivages.
Kirby Galway, un Américain, s’est installé au Belize dans le but de faire fortune dans l’élevage de vaches. Mais le terrain de pâture que lui a vendu Innocent St.Michael, un fonctionnaire bien installé, s’est révélé être, dans sa partie basse et non occupée par la jungle, un marécage à la saison des pluies et un désert de poussière à la saison sèche. Kirby s’est donc reconverti. Grâce à ses talents de pilote et à sa rencontre avec une communauté maya locale, il convoie de la marijuana vers les États-Unis et s’est lancé dans le trafic de fausses pièces archéologiques précolombiennes que fabriquent les artisans du village voisin. Pour mieux berner antiquaires et directeurs de musées américains, il a même fait édifier un faux temple maya sur sa propriété. Tout se passe pour le mieux jusqu’à ce que la machine se grippe : des clients qui arrivent trop tôt, une archéologue naïve et idéaliste qui voudrait voir de plus près le terrain, des fonctionnaires locaux attirés par l’appât du gain…
La suite est à lire sur le blog encoredunoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :