Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Georges Arnaud, assis sur les marches au 1er rang, en 1983 après l'AG dela toute jeune association  813

Georges Arnaud, assis sur les marches au 1er rang, en 1983 après l'AG dela toute jeune association 813

L'annonce de la mort De G.J Arnaud a suscité l'émotion parmi les membres de 813.

Hommages

Hommage à J. G. ArnaudHommage à J. G. Arnaud
 la Noir'Rôde
2 photos de GJ Arnaud tout sourire, au Lavandou en 2016, avec "son" 813 *
 
 
confinez en douceur
 
Black jack
--------------------------------- *le N°  61 a été consacré à G. J. Arnaud

Thomas Bauduret

Il me semble que c'est lui assis au premier plan. Tristesse… J'ai pu le voir une fois au salon du livre, un après-midi où il n'y avait personne, et lui donner un de mes bouquins qu'il avait beaucoup influencé. Excusez-moi, je vais boire…
  Thomas
--------------------------------

Serge breton

 Parmi ses romans qui m'ont marqué, "Bunker Parano" et "Le coucou".
 Un grand monsieur, vraiment...
 
 Serge 31*

---------------

Hervé Delouche

 

Oui, G.J. Arnaud était un grand auteur de la littérature populaire, sous toutes ses formes. Certains de ses polars m'ont profondément marqué : Tel un fantôme, Le Coucou, la Tribu des vieux enfants...  Un conteur d'histoires hors pair. Le goût de l'imaginaire (ah, La Compagnie des glaces !...), le sens du suspense, la préoccupation sociale.
Comme l'écrivait Manchette en 1981: "Quant au domaine français, il est finalement évident que Michel Lebrun ou G.J. Arnaud y pèsent d'un poids excellent et réel, non seulement parce qu'ils sont prolifiques, mais parce qu'ils sont pleins d'idées et de dextérité, discrètement."
J'avais signalé il y a peu sur la liste le passionnant dossier que la revue Le Rocambole vient de lui consacrer

 

http://www.lerocambole.net/rocambole/pages/article.php?K=1&AID=120

-----------

Raphaël Romnée

 

 je recommande de cet auteur Bunker parano, les Longs-manteaux et Au nom du père au Fleuve

à plus

raphael

---------------------------------------

Vincents Pierre (secrétaire de 813 jusqu'en 2007)

G.J.Arnaud a longtemps fait partie de l'association 813, et cela depuis le début à l'occasion de sa création en 1980. Il portait le numéro 004, qui je suppose a du être réattribué de puis longtemps. Il figure bien sur la photo réalisée la en 1983 à Reims. Il est le seul homme  assis au premier rang. En 2005 j'avais rencontré son fils Olivier (qui venait d'être édité dans la collection Rivages Noir : L'homme qui voulait parler au monde) pendant le festival de Frontignan. Nous avions longuement parlé de l’œuvre de son père. De mémoire nous lui avions consacré un numéro spécial de la revue (le n° 61)

--------------------------

Patrick Gauneau

C'était un écrivain extraordinaire. Outre la fantastique saga de "la compagnie des glaces" qui a peut-être éclipsé le reste de son œuvre ces dernières années, il a écrit plusieurs polars magnifiques: "l'homme noir", "mère carnage", "tel un fantôme"......, des romans fantastiques tels que "l'homme noir", "la dalle aux maudits"....le plus souvent aux éditions Fleuve Noir. Quand on fouille sa bibliographie, on trouve de véritables pépites. Je pense à "Marion", série de romans d'aventure érotico-historiques parus au milieu des années 70. Un véritable continent littéraire à lui tout seul.

Le numéro du Rocambole consacré à l'ensemble de son œuvre est indispensable et passionnant (cf PJ).

Triste nouvelle.

Patrick Gauneau

---------------------

 

François Guérif

 
J'ai eu la chance de le connaitre, lui et sa femme. Je l'ai publié chez Syros, et j'ai publié son fils chez Rivages. Nous  lui avons également consacré un numéro de la revue Polar.
Immense tristesse.
 
François

---------------------------------

 

Corinne Naidet

 
Très attristée par la disparition de G.J. A Renaud, comme celle de Mai Sjöwall, en Suède.
Nous avions vu Arnaud il y a peu de temps, encore allègre et très souriant égrenant ses souvenirs..

Corinne

-------------------------------

Patrice Lebrun

     Pour G.J. Arnaud, on ne peut qu’avoir quelques pensées pour lui. Je n’ai de lui que quatre Fleuve Noir.
     Pour ce qui est de la photo, du beau monde.........
    Je reconnais Mesplède, Guérif, Jonquet, Demouzon, Léo Malet dans un nuage de la fumée de sa pipe, pour les autres je vous fais confiance. On est en 1983 !!!
 
    Patrice .

---------------

René Barone

Triste nouvelle ! C'était un maître du suspens (pour simplifier). Il me semble l'avoir découvert avec Brûlez-les tous
Ensuite j'ai acheté tous les autres. Après il a délaissé le polar pour la SF avec la Compagnie des Glaces, mais là je ne l'ai pas suivi jusqu'au bout.
 
René
-----------------------

Ida Mesplède

C’était en 2016 avec Georges J. Arnaud. J’ai eu le plaisir de l’interroger au festival du Lavandou. Grand écrivain protéiforme. Et quel homme exquis.  
Claude avait eu l’occasion (sans que je me souvienne de tous les détails) de faire republier un roman de Georges. Pour le remercier, celui-ci considérant Claude désormais comme son agent, lui avait envoyé un chèque calculé au pourcentage, je suppose. Ce qui avait beaucoup fait rire Claude qui lui avait dit « Non mais tu plaisantes, tu ne crois pas que je vais t’encaisser ».
Du coup, il avait fait encadrer le chèque et l’avait accroché dans son bureau. Je ne sais ce qu’est devenu ce chèque dans son cadre, quelque part dans l’immensité des documents mesplédiens..
Une pensée très émue aussi pour Maj Sjöwall. L’un et l’autre étaient très proches de Claude et avaient cultivé une douce amitié. Sans parler de Luis Sepúlveda.
Décidément Les mois d’avril sont meurtriers ! 
(Merci à Françoise Manoukian pour ces belles photos)

 

Bernard Daguerre

J’aimais bien GJ Arnaud : il a vraiment illustré tous les  travers de la société française de son époque, comme on dit, quand je le lisais dans les années 80. Bunker Parano (un titre prémonitoire pour illustrer toutes les parano des bourgeois tous petits). Relire le Coucou (un salarié du nettoyage qui passe au statut de « vrai » nettoyeur) ou Ami-flic-flic, un ancien syndicaliste pris dans la spirale du flicage. Claude en parle très bien dans le dico. Et puis une tradition du roman de fantastique social, dans la lignée de Darien, Malet (celui de la trilogie Noire).. 

Vraiment un écrivain témoin de son époque, certes derrière nous, mais important.
Amitiés
Bernard 
 

Dominique Choquet

J'ai eu la chance de rencontrer GJ Arnaud en 1977 lors de la remise du prix  Mystère de la Critique créé en 1972 par Georges Rieben  décédé fin 2019 (la faucheuse ne chôme pas actuellement) qui lui était remis pour Enfastame et depuis je n'ai cessé de le lire pour ses romans policiers en général très bons voire exceptionnels pour certains.
Je ne connais pas ses romans de science-fiction pour lesquels il est surtout reconnu maintenant.
Mais je dois  vous indiquer la liste des titres qui me viennent à l esprit en 2020 soit avec 40 années de recul
Arnaud avait beaucoup d idées sur notre société.  . Chacune d entre elles était utilisée avec un sens étonnant de la narration. L auteur avait  un véritable don pour créer des personnages toujours renouvelés auxquels on s'attachait et on adhérait sans tarder pour les suivre au bout de leurs  tragédies ( le plus souvent)
C'étaient des fictions sociétales sans superflu qui souvent interpellaient ou nous interrogaient.
Je citerai" Plein la vue", La tête dans le sable" " L'enfer du décor" Profil de Mort"  L'Aboyeur" "Noël au Chaud" "Le coucou"  "Drôle de Regard" etc etc    
Mais bien entendu il y en a  beaucoup d autres et je n ai pas tout lu

Tenez un autre plus récent 2000 : " Spoliation"
Certains lui reprochaient son écriture. Au Fleuve Noir c'est vrai les correcteurs -taient rarement au rendez vous mais son style était limpide sans chichis et efficace  jamais vulgaire ou complaisant.

La Jeune Génération et les autres doivent lire ou relire ( cherchez ces livres cela en vaut la peine )
cet auteur qui est un Maître. C est un phare dans notre Monde quelque peu perdu

813 ment

Dominique
42

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article