Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

  Derrière les barbelés

     Le candidat, pour la place de gouverneur, et son “amie”, font un dernier plongeon accompagnés de leur jet privé.

     L’avocate Amaka, est en ville. On est entrain de massacrer un homme, certains applaudissent. Elle, on la tabasse, on veut lui faire subir le “coup du pneu” , son sac à main disparait. C’est tout Amaka qui est dedans, danger ! !
     En face d’elle, son ennemi, Ojo. La magouille nationale prend place. C’est bientôt les élections, les sacs remplis de dollars sont trop petits.
     Ce devrait être Ojo qui prendrait la place, tous de l’appeler, Votre Excellence.
     Ojo aime les jeunes femmes et encore plus quand elles sont au bout de ses poings.
     Amaka veut faire plonger Ojo et entend bien s’occuper d’elles .
     C’est Malik, le chef de service. Les filles, dans tous les cas, doivent aller dans un endroit inconnu, les yeux bandés. Toutes ces filles ont des secrets bien cachés. Dans ce pays africain, tous pour un, tous pourris !
      Amaka a une doublure, Naomi. Elle est bien branchée dans le milieu des jeunes ukrainiennes, les piscines, les voitures blindées et les villas de luxe aux sous-sol bien cachés.
    Pourtant, la pièce la plus importante est un portable. Amaka devient la personne la plus recherchée de Lagos. Tous veulent s’en occuper, elle est trop dangereuse, elle sait aussi tendre des pièges.
    C’est l’heure de la brigade spéciale “feu pour feu” et ils ont bien l’intention d’aller jusqu’au bout de leur mission.
     Il y a des larmes et du sang qui font mal. Au milieu, Amaka en tenue de combat. Le Harem a chaud aux fesses. La saison western commence.
 
    En Afrique aussi, la magouille fait loi, les dollars remplissent toutes les poches. Les images prises par les portables accablent les coupables et malgré tout, ils veulent aller en haut de l’état. Quelques uns entendent bien rester droit et de faire la loi. Dans chaque bureau de vote, des militaires armés et des caisses de billets. A l’ouverture des bureaux de vote, les urnes sont déjà pleines.
 
     Feu pour feu, Leye Adenle, ed. Métailié,  mars 2020.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article