Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

​Deux millions de dollars.
     Quand Moffat descend, les acteurs, eux aussi, se retrouvent en bas de l’affiche.
     Les médecins qui les dessaoulent sont d’occasion, les dollars sont d’origine.
     Wild Johnny Savage pète le feu, les amphètes jusqu’à ce soir pour le plus grand bien du cinéma.
     Le cinéma américain se doit d’ être au gout du jour, les Mac Carthy sont à la mode et les idées soviétiques ont loupé Hiroshima.
    Une grande colonne de fumée fait applaudir le tout Hollywood. Reagan et Sinatra ont les pieds dans la piscine. Dans cette soirée, les politiques, la mafia, le père Starace, Buckman, le major des services secrets de l’armée accompagné de Morrisson sa collègue préférée.
     Moffat propose Don Quichotte à Hollywood, la fin de recevoir est cinglante.
     C’est la première fois que les oscars sont diffusés en direct à la télévision, le reste va de soi. Parano totale à Hollywood. Les communistes annoncent la fin du monde. Tous les “noirs” se doivent de changer de quartier. On en veut pas, nulle part.
     Autour de la piscine, Erroll Flynn a de l’humour, Gable et Walsh sont là. C’est l’heure de la course de lévriers, ça vaut le déplacement. Orson Welles fait le bookmaker. La maison d’Erroll Flynn a des secrets, Hedy Lamarr en sait quelque chose.
     Deux millions de dollars se promènent, tous seraient bien aise de s’en mettre dans les poches. Moffat entend bien faire chuter le Big 7, une porte s’ouvre.
     Toutes les soirées si chic qui font la une des journaux, sont des soirées anti-communistes, John Wayne en premier.
     Moffat est dingue, tout le monde le dit. On dépense trop dans le tournage des films, lui le producteur.
    Los Angeles a lui aussi son ghetto, des noirs,  des putes, des bars mal fréquentés, des pendus, des dollars mal gagnés.
     Sur les tournages ça merde, Moffat n’arrête pas “On la refait”, Didi est au bord.....
     Même à Hollywood, des très connus disent que le cinéma est une forfaiture, un mensonge. Buckman et Morrisson ont bien des idées mais il faut oser venger Liz.
     Les cocktails au bord des piscines sont comme on les imagine, le soleil ne  suffit pas.
     Au milieu, une mallette,  autour beaucoup de poussière et de sang.
         C’est qui le patron, Jack Dragna ou Clark Gable ? L’un ne va pas sans l’autre.
        1953, des stars, des seconds rôles, la mafia, les piscines, des bouteilles pleines, des femmes nues. Les services secrets de l’armée, le FBI. Tout ça pour une mallette .
 
   " Hollywood devra s’affranchir du carcan religieux qui l’étouffe aujourd’hui, le temps des films produit par les juifs selon les principes moraux catholiques pour un public protestant, est révolu ”  
 
       Comment dit-on va te faire foutre à Hollywood ??  Fais-moi confiance !!
 
     Avant les diamant, Dominique Maisons.  Ed. La Martinière, Août 2020.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article