Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

patrice-lebrun-copie-1.jpgBlue Jay Way; Fabrice Colin; Ed. Sonatine 2012.


Ces nababs sur camés du nouvel Hollywood et la nature fascistoïde de leurs succès
."
Julien le frenchie rencontre Caroline Gerritsen écrivaine new-yorkaise, qui lui propose un job à Hollywood.
Julien essai d'écrire mais depuis le 11/9, le cœur n'y est plus, à tout jamais le monde a changé, la supériorité américaine a été mise à mal.
Changement de décor, Hollywood où il devient le "précepteur" de Ryan, fils à papa, une villa à 12 millions de dollars,  aux soirées agitées en compagnies de Ellroy, Sean Penn, Willis. Hollywood à la mesure du   rêve américain plusbluejayway.jpg proche des psychoses et de la télé-réalité.
"Parce que les gens ont compris que seule la fiction pouvait donner un sens à la vie."
Scotty, Jacob, Marylin le chien, Ashley le sexe, le mensonge, Larry et les dollars. Il n'y  pas qu'à Dallas que le monde est impitoyable.
Revenons à Scotty et Jacob, un malade, un psy, jumeaux dans la folie.
Les personnages sont au-delà des préceptes de Julien, Hollywood le mirage, le miroir, et là c'est le reflet qui vous regarde. Un espoir dans cette Sodome et Gomorrhe " Dieu nous a rendus aptes à l'amitié pour se faire excuser de nous avoir donné une famille. "
C'est écrit en 4ème de couverture "Paranoïa", 480 pages il faut du souffle, et Fabrice Colin, y réussit, Hollywood au bord du précipice, plus vite que tout le monde la fin n'en sera que plus violente. Il n'y a pas qu'au cinéma et à la télé; aux multiples séries; qui sont bien près de la réalité.  L'usine à rêves ne s'arrêtera que le jour où la faille de San-Andreas, fera le grand écart. Ya pas urgence non plus. 

Patrice Lebrun

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article